Revue de presse des Amériques

À la Une: aux États-Unis, le joueur Carl Nassib fait son coming out, une première dans la NFL

Carl Nassib, joueur de football américain, a décidé de révéler publiquement son homosexualité, le 21 juin 2021. il a aussi annoncé faire un don de 100 000 dollars au Trevor Project, une association qui vise à prévenir le suicide dans la communauté LGBTQ.
Carl Nassib, joueur de football américain, a décidé de révéler publiquement son homosexualité, le 21 juin 2021. il a aussi annoncé faire un don de 100 000 dollars au Trevor Project, une association qui vise à prévenir le suicide dans la communauté LGBTQ. © AP/John Bazemore

Publicité

C’est une première dans ce sport considéré comme l’un des plus violents au monde, un joueur de NFL, le football américain, a fait son coming out. Il s’agit de Carl Nassib, un joueur des Raiders de Las Vegas. Et son coming out est salué ce matin par une grande partie de la presse nationale. Le premier joueur en activité de ce championnat a dévoilé son homosexualité, rappelle USA Today, qui estime qu’en prenant ainsi position Carl Nassib pourrait sauver des vies. Le quotidien fait là référence aux jeunes qui pourraient avoir du mal à faire ce pas et qui envisageraient le suicide.

C’est donc un exemple pour ceux qui ont du mal à assumer leur orientation sexuelle, estime le quotidien. Carl Nassib a d’ailleurs également annoncé qu’il faisait un don de 100 000 dollars au Trevor Project, une association qui vise à prévenir le suicide dans la communauté LGBTQ, précise le Devoir. Ce coming out va aussi permettre de délier les langues au sein d’un championnat où jusqu’à présent les joueurs n’osaient pas franchir le pas, de peur de représailles ou même de perdre leur contrat, estime USA Today.

Au Pérou Keiko Fujimori reste en liberté en attendant les résultats de la présidentielle

La justice péruvienne a finalement décidé de ne pas renvoyer Keiko Fujimori en détention provisoire, alors que la candidate à l’élection présidentielle attend toujours une réponse du Jury national électoral à ses demandes d’invalidations de plus de 800 bureaux de vote. C’était une décision scrutée, car si d’aventure Keiko Fujimori retournait en prison, cela aurait pu accentuer la tension, estime La Republica, dans un pays qui attend toujours les résultats définitifs de l’élection présidentielle. Une élection remportée pour l’instant par Pedro Castillo.

Hier lundi 21 juin, un juge a donc débouté le procureur qui réclamait le retour en détention préventive de Keiko Fujimori, poursuivie dans une affaire de corruption. Mais le juge a tout de même rappelé à l’ordre la candidate qui doit respecter les conditions de sa liberté conditionnelle si elle ne veut pas retourner en prison. Keiko Fujimori qui, pour rappel, a déjà passé seize mois en détention provisoire.

En attendant, le Jury national électoral, qui doit proclamer les résultats, étudie encore les recours déposés par les candidats. Samedi dernier, le Jury national électoral en a étudié vingt, et seul un a été jugé comme recevable, détaille Peru21. Selon El Comercio, cette instance électorale devrait se pencher ce mercredi sur une dizaine d’autres recours déposés par Fuerza Popular, le parti de Keiko Fujimori, mais aussi par Peru Libre, la coalition emmenée par Pedro Castillo. Par contre, aucune date n’a été communiquée concernant la fin de ce processus et la proclamation des résultats définitifs.

Un vaccin qui fait la fierté des Cubains

Ce lundi 21 juin, les autorités cubaines ont annoncé que le deuxième vaccin contre le Covid développé sur l’île, nommé Abdala, aurait une efficacité de 92,28 %. Un chiffre qui placerait ce vaccin parmi les plus efficaces au monde. Le quotidien Granma, considéré comme l’organe du Parti communiste cubain, fait la Une de son édition du jour avec cette information. Après la phase finale des essais cliniques, et l’injection de trois doses de ce vaccin, les autorités cubaines estiment qu’il dépasse les exigences de l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé, détaille le quotidien.

Cette annonce intervient deux jours après celle concernant un autre candidat vaccin développé à Cuba, rappelle El Nuevo Herald. Mais ce dernier, surnommé Soberana II, n’a atteint qu’une efficacité de soixante-deux pour cent après deux injections. « Abdala » et « Soberana II » devraient recevoir rapidement une autorisation d’urgence de mise sur le marché par l’autorité sanitaire cubaine, annonce Granma.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail