États-Unis: le gouverneur de Californie va devoir repasser devant ses électeurs

Le gouverneur de Californie Gavin Newson à Los Angeles le 15 juin 2021.
Le gouverneur de Californie Gavin Newson à Los Angeles le 15 juin 2021. AP - Ringo H.W. Chiu

La pétition en faveur de la révocation de Gavin Newsom a en effet dépassé le seuil d'un million et demi de signatures. Seulement 43 personnes ont retirées leur paraphe à l'issue des 30 jours réglementaires fixés par la loi. Sa gestion de la pandémie est le principal grief qui lui est adressé. Un scrutin va donc être organisé avant la fin de son mandat, qui décidera de son avenir à la tête du Golden State. 

Publicité

Le dernier « rappel » d'un gouverneur californien date de 2003, quand le démocrate Gray Davis avait été congédié par les électeurs puis remplacé par l'acteur républicain Arnold Schwarzenegger.

Gavin Newsom est donc à son tour « rappelé » aux urnes par les électeurs. Ses adversaires républicains, mais également une partie de la population reproche au gouverneur sa gestion jugée excessive face à la crise sanitaire. Il a été parmi les premiers dans le pays à décréter un confinement en mars 2020 et à mettre en place des mesures strictes pour limiter la circulation du virus.

Alors que la Californie vient de lever ses dernières restrictions, le gouverneur est accusé, par ces mesures d'avoir mis à mal les finances de l'État, poumon économique du pays. 

Gavin Newsom qui pourrait tout de même sauver son poste, dénonce une manœuvre orchestrée par les partisans de Donald Trump et l'extrême droite. 

Lors de ce scrutin, dont on ignore encore le coût et la date, il sera demandé deux choses aux électeurs : si oui ou non, ils veulent voter pour la révocation de Gavin Newson. Ensuite, quel candidat ils souhaitent pour le remplacer. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail