Brésil: démission de Ricardo Salles, le polémique ministre de l'Environnement

Au Brésil, la déforestation de l'Amazonie se poursuit sans discontinuer (photo d'illustration).
Au Brésil, la déforestation de l'Amazonie se poursuit sans discontinuer (photo d'illustration). Dado Galdieri/Bloomberg via Getty Images

Exit Ricardo Salles : le polémique ministre brésilien de l’Environnement, proche du président Bolsonaro, vient de démissionner. Après avoir nié la gravité du problème de la déforestation en Amazonie, il était récemment soupçonné de complicité de contrebande de bois.

Publicité

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

Ricardo Salles faisait partie de l’aile dure du gouvernement Bolsonaro. Il a toujours défendu une politique intransigeante en accordant la priorité aux activités économiques en Amazonie, au détriment de la préservation de la forêt. Résultat : des records en matière de déforestation, et une réputation de « ministre anti-environnement » auprès des écologistes.

Enquête sur un trafic illégal de bois

Récemment, il était allé prêter main forte à des négociants de bois en Amazonie, et avait entravé le travail de la police fédérale. La Cour suprême a ouvert une enquête pour savoir s’il était impliqué personnellement dans une affaire de trafic de bois illégal vers les Etats-Unis. Lors d’une perquisition à son domicile et au ministère, il avait refusé de remettre son téléphone portable aux autorités.

Provocations

Agé de 46 ans, une allure de jeune premier, Ricardo Salles a accumulé les provocations lors de son passage aux affaires. Lors d’un Conseil des ministres, il avait notamment déclaré que le gouvernement devait se dépêcher d’assouplir les normes environnementales pendant que la presse avait les yeux rivés sur la pandémie de Covid-19.

►À lire aussi Brésil: le ministre de l'Environnement soupçonné de trafic illégal de bois

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail