Venezuela: l'opposition autorisée à participer aux prochaines élections régionales

Le président vénézuélien Nicolas Maduro à Caracas le 28 juin 2021.
Le président vénézuélien Nicolas Maduro à Caracas le 28 juin 2021. Handout Presidencia de Venezuela/AFP

Les autorités vénézuéliennes ont annoncé que l’opposition pourra à nouveau se présenter en coalition aux élections régionales de novembre prochain. Depuis sa victoires aux législatives de 2015, la plateforme de l’Unité démocratique, la MUD, était exclue du processus électoral avec l’argument officiel que ce n’était pas un parti mais une alliance de partis. La décision a été fraîchement accueillie par certains membres de l’opposition.

Publicité

Peu avant l’annonce que la MUD pourra à nouveau se présenter au scrutin régional, le président Nicolas Maduro avait fait un pas envers ses adversaires. Il a promis qu’il respecterait toute victoire de l’opposition aux élections régionales. « Celui qui gagne doit gouverner », a-t-il ajouté.

Le président chaviste a aussi annoncé qu’il supprimait les postes de « protecteurs » dans les régions dirigées par l’opposition. Ces fonctions avaient été créées par le gouvernement pour neutraliser le pouvoir des gouverneurs hostiles aux chavistes. 

Promesses vides, selon Juan Guaido

Ces gestes d’ouverture interviennent quelques jours seulement après l’annonce des États-Unis, de l'Union européenne et du Canada de leur l’intention de revoir leurs sanctions contre le Venezuela si les élections sont organisées de manière transparente et crédible.

Mais contrairement aux Européens, les Américains reconnaissent toujours le dirigeant de l’opposition Juan Guaido comme le président légitime du pays. Juan Guaido pour qui ces annonces de Nicolas Maduro en faveur de l’opposition ne sont que des promesses vides.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail