Revue de presse des Amériques

À la Une: la tempête Elsa poursuit sa route vers Cuba

Un pêcheur sécurise son bateau à terre avant le passage de la tempête tropicale Elsa à La Havane, le 5 juillet 2021.
Un pêcheur sécurise son bateau à terre avant le passage de la tempête tropicale Elsa à La Havane, le 5 juillet 2021. AFP - YAMIL LAGE

Publicité

La tempête tropicale Elsa s’abat ce lundi sur Cuba avec des vents allant jusqu’à 100km/h. L'île s’y est « préparée », estime le journal officiel Granma. La principale inquiétude réside dans le fait que l’arrivée de cette tempête coïncide avec une résurgence des cas de Covid-19. Ce week-end, Elsa a fait trois morts dans les Caraïbes, en République dominicaine et à Sainte-Lucie. Haïti ne déplore aucun décès, mais Elsa cause des dégâts sur les cultures, nous dit Le Nouvelliste. Parmi les plus touchés : les avocats, qui en sont au stade de récolte, le maïs et les bananes, selon la Protection civile dans le département du Sud-Est.

Le phénomène météorologique inquiète à Surfside, en Floride, où les secours s'activent toujours dans les décombres de l'immeuble. Les autorités ont choisi d'accélérer la démolition du reste du bâtiment, de peur qu’il « ne résiste pas aux vents puissants » et « que les secouristes soient mis en danger », explique le New York Times. La démolition s'est déroulée dimanche à 22h30, « alors que des familles angoissées continuaient d'attendre des nouvelles des 121 personnes portées disparues ». Selon une responsable des opérations de secours, cela va permettre d’accéder à une partie des décombres.

Immeubles sous surveillance

Depuis la catastrophe, d’autres immeubles de plus neuf étages construits à la même époque, c'est-à-dire dans les années 70 et 80, sont actuellement sous surveillance, raconte le New York Times. En Une du quotidien, un large plan localise les bâtiments en question. Il en existe environ 270 autour de Miami. Certaines municipalités font du zèle et exigent des copropriétaires les derniers rapports d’inspection. D’autres ne demandent rien. Cette réponse disparate n'a « guère contribué (…) à rassurer les résidents des condominiums du sud de la Floride ».

Chili : une femme mapuche à la tête de la Constituante

Le Chili a débuté de manière chaotique, dimanche, le processus de rédaction de sa nouvelle Constitution. La session inaugurale a dû être suspendue momentanément en raison d'affrontements avec la police devant l'ancien Parlement. « Bien que certains groupes aient cherché à ternir la journée en recourant à la violence, un ton de civilité et de respect a fini par prévaloir, ce qui a envoyé un signal positif au pays », écrit La Tercera. Pour l'éditorialiste, le rôle de premier plan joué par les peuples autochtones restera l'une des images les plus fortes de cette journée.

Elisa Loncon, 58 ans, a été élue présidente de l’Assemblée constituante. « Femme, Mapuche et docteur en sciences humaines » : tout un symbole, pour La Tercera, qui revient sur la carrière de celle qui, pour aller à l'école, « devait parcourir huit kilomètres », le plus souvent à pied. « J'ai travaillé dur pour étudier », explique-t-elle dans une interview au journal, « et j'ai utilisé ces études pour comprendre la condition d'oppression dans laquelle nous vivions ». Elle entend désormais garantir les droits des peuples autochtones grâce à la nouvelle Constitution, sans « folkloriser » ou « ridiculiser leurs traditions ». C'est d’ailleurs dans sa langue maternelle qu'elle a débuté son discours, note Diario Financiero.

Venezuela : l'ultimatum de Nicolas Maduro

Pour le président vénézuélien, cité par TalCual, le système Covax a « échoué ». Nicolas Maduro soutient avoir payé mais n'avoir pas reçu en retour les vaccins promis par ce dispositif de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui garantit l’accès des pays les plus pauvres aux vaccins contre le Covid-19. Le président du Venezuela laisse entendre, à nouveau, que son pays est victime d’un complot. Il dit avoir donné l'instruction à sa vice-présidente d'exiger la livraison des vaccins ou le remboursement des sommes versées. Selon le président, 11,4 % de la population est désormais vaccinée. Un chiffre largement surévalué, estime El Nacional. « Selon les informations recueillies par l'université Johns Hopkins, 0,8 % de la population seulement » est entièrement vaccinée. « La vaccination au Venezuela dépend des dons de vaccins des alliés du régime : la Russie, la Chine et Cuba », ajoute le média en ligne proche de l’opposition.

États-Unis : où les présidents partent-ils en vacances ?

Jour férié, ce lundi, aux États-Unis, au lendemain de la fête de l’Indépendance. Si Joe Biden reste à Washington cette année, d’autres président ont choisi dans le passé de s'éloigner de la capitale, par goût ou par calcul politique. Bill Clinton, explique le Washington Post, avait « demandé des sondages sur les voyages qui seraient les plus favorables à son image ». Résultat : il a atterri dans le Wyoming, où il s’est frotté à la randonnée et à la pêche, « alors que les activités de plein air des Clinton se limitaient le plus souvent au golf ». Bingo : ces séjours ont permis aux Clinton d’apparaître comme une famille « normale ».

De Théodore Roosevelt à Barack Obama, les parcs nationaux ont aussi été particulièrement prisés. Il faut dire qu'ils sont « gérés par le gouvernement fédéral » et « offrent donc une sécurité infaillible ». La résidence la plus courante des présidents reste Camp David, dans le Maryland, créée sous Franklin Roosevelt. Récemment, « Joe Biden y a battu sa petite-fille à Mario Kart », précise le journal. En tout cas, on est « bien loin de l'époque d'Abraham Lincoln, pour qui les vacances d'été consistaient à parcourir quatre miles à cheval, pour retrouver sa famille (...) dans le nord-ouest de Washington ».

76 hot-dogs en 10 minutes

On termine avec ce concours qui se tient tous les 4 juillet, à New York :celui du plus grand mangeur de hot-dog. Le champion de cette année s'appelle Joey Chestnut, écrit USA Today. Dimanche, il a battu son propre record : en engloutissant 76 hot-dogs en 10 minutes. Chez les femmes, la championne s'appelle Michelle Lesco. Elle n’a ingurgité « que » 30 hot-dogs « trois quarts ». C’est déjà pas mal.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail