Reportage

Cuba: après les manifestations inédites, le régime mobilise ses partisans

Une femme tient un portrait du président cubain Miguel Diaz-Canel lors d'un acte de «réaffirmation révolutionnaire»  à La Havane, le 17 juillet 2021.
Une femme tient un portrait du président cubain Miguel Diaz-Canel lors d'un acte de «réaffirmation révolutionnaire» à La Havane, le 17 juillet 2021. AFP - YAMIL LAGE

À Cuba, le gouvernement a rassemblé massivement ses partisans ce samedi 17 juillet, suite aux manifestations inédites de la population dimanche dernier. Un rassemblement auquel le dirigeant historique, Raul Castro, a participé. Il est pourtant parti en retraite il y a 3 mois, c’est dire la gravité de la situation sur l’île. Des dizaines de milliers de personnes ont donc été réunies sur le front de mer de La Havane avec pour consigne de défendre la révolution cubaine.

Publicité

Avec notre correspondante à La Havane, Domitille Piron

Des Cubains par centaine ont été amenés en bus des quatre coins de la capitale sur le Malecon. Des étudiants et fonctionnaires comme Osiris, réunis pour dénoncer et rejeter les manifestations populaires hostiles au gouvernement de dimanche dernier : « Ce qui s’est passé ce sont des actes de vandalisme organisés par les États-Unis pour déstabiliser le pays alors qu’ici nous vivons dans la tranquillité citoyenne depuis toujours ! »

Parmi la foule, un homme a osé crier « liberté », il a immédiatement été arrêté et répudié. « À bas la contre-révolution », ont repris en chœur les manifestants, parmi lesquels la jeune étudiante Ana Yusmary Montalbo. « Si nous discutons nous pouvons nous entendre, dit-elle, ça n’est pas nécessaire ces agressions et ces violences que l’on a vues dans ces manifestations. »

 À lire aussi : Cuba: la mesure économique annoncée ne comble pas le mécontentement social

Et durant cet acte de « réaffirmation révolutionnaire » le président Miguel Diaz-Canel a dénoncé les manipulations et mensonges autour des manifestations du 11 juillet : « Ce que le monde voit actuellement sur Cuba d’un peuple qui se soulève contre son gouvernement et d’un gouvernement qui réprime son peuple est un mensonge. Compatriotes, aucun mensonge n’a été créé par hasard ou par erreur, tout a été froidement calculé à partir du manuel de guerre non-conventionnelle. »

Quelque 100 000 personnes ont été rassemblées ce samedi selon les autorités, alors que les chiffres des contaminations par le coronavirus à Cuba indiquent une situation sanitaire alarmante.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail