États-Unis: 4 sociétés pharmaceutiques prêtes à payer 26 mds de dollars pour solder les litiges liés aux opiacés

Vingt-six milliards de dollars, c’est le montant sans précédent qu’ont accepté de payer le laboratoire Johnson & Johnson et trois gros distributeurs de médicaments pour mettre un terme à des milliers de procédures judiciaires.
Vingt-six milliards de dollars, c’est le montant sans précédent qu’ont accepté de payer le laboratoire Johnson & Johnson et trois gros distributeurs de médicaments pour mettre un terme à des milliers de procédures judiciaires. Mark RALSTON AFP/File

Vingt-six milliards de dollars, c’est le montant sans précédent qu’ont accepté de payer le laboratoire Johnson & Johnson et trois gros distributeurs de médicaments pour mettre un terme à des milliers de procédures judiciaires. Ces entreprises sont accusées d’avoir contribué à rendre des millions d’Américains dépendants aux médicaments opiacés. Elles étaient poursuivies en justice par des dizaines d’États américains, de tribus et de localités. Les plaignants disposent de trente jours pour se prononcer sur l’accord.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Ils ont contribué à rendre des millions d’Américains dépendants des médicaments opiacés. À partir des années 1990, les laboratoires pharmaceutiques ont abreuvé les États-Unis de publicités mensongères, qui présentaient leurs dangereuses pilules comme un produit miracle et inoffensif. Et les distributeurs les ont vendues sans contrôler les quantités écoulées.

Résultat, une épidémie d’overdoses, qui a tué plus de 500 000 Américains en vingt ans. Dans l’accord historique qu’ils ont signé, les trois distributeurs de médicaments attaqués en justice ne reconnaissent pas leur culpabilité, mais s’engagent à verser 21 milliards de dollars sur dix-huit ans, afin de mettre un terme aux quelque 4 000 procédures intentées contre eux. Le laboratoire Johnson & Johnson a lui accepté de verser cinq milliards de dollars sur neuf ans.

L’accord évitera aux laboratoires et aux distributeurs d’étaler sur la place publique les procédés qui ont rendu des millions d’Américains dépendants aux opiacés. Les sommes déboursées, si l’accord est validé par les plaignants, devraient contribuer à financer des centres de traitement pour les toxicomanes.

 À lire aussi : Opiacés aux États-Unis: 230 millions de dollars d'accord entre Johnson & Johnson et l'État de New York

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail