Retards de livraison de vaccins anti-Covid-19: l'Argentine menace la Russie

Une femme reçoit le vaccin Sputnik V le 19 février 2020 à Buenos Aires.
Une femme reçoit le vaccin Sputnik V le 19 février 2020 à Buenos Aires. REUTERS - AGUSTIN MARCARIAN

L’Argentine s'agace des retards de livraisons de vaccins, et le fait savoir. Dans une lettre officielle adressée au fonds souverain russe chargé de la promotion du vaccin Spoutnik V, le gouvernement argentin brandit même la menace d’une rupture de contrat si Moscou ne respecte pas ses engagements. 

Publicité

Avec notre correspondant à Buenos Aires, Théo Conscience

En décembre dernier, l’Argentine avait été l’un des premiers pays au monde à miser sur le vaccin russe Spoutnik V. Huit mois plus tard, le pays sud-américain n’a reçu que 12 des 30 millions de doses commandées.

Six millions d’Argentins attendent notamment de recevoir leur « secondes doses », les deux injections du vaccin russe n’ayant pas la même formule. Une situation « critique » selon les autorités argentines, qui veulent compléter les schémas de vaccination au plus vite, avant la propagation du variant Delta.  

« Priorité à la Russie ».

Dans une lettre officielle adressée aux autorités russes le 7 juillet et révélée jeudi, Buenos Aires menace de « dénoncer publiquement le contrat », souligne que ses autres fournisseurs respectent les délais et glisse qu’elle a entamé des négociations avec des laboratoires américains. « Nous avons toujours fait tout notre possible pour que Spoutnik V soit un succès, indique la lettre, mais vous nous laissez très peu d’options pour continuer à nous battre pour vous et ce projet. »

Depuis cette lettre, la Russie a livré un million de « secondes doses » à l’Argentine, et plus d’1,5 million devraient arriver dans les prochains jours. Mais Moscou a déjà promis à la Bolivie de lui réserver le prochain envoi, et le porte-parole du Kremlin a rappelé que la « priorité reste la vaccination en Russie ».

► À lire aussi : Vaccins anti-Covid: en Argentine, les députés somment les labos de s'expliquer

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail