Les flammes ravagent toujours l’Oregon et la Californie

Des incendies géants se propagent dans l'ouest des États-Unis, ici dans les environs de Paisley (Oregon), le 20 juillet 2020.
Des incendies géants se propagent dans l'ouest des États-Unis, ici dans les environs de Paisley (Oregon), le 20 juillet 2020. REUTERS - DAVID RYDER

En Californie, l’état de catastrophe naturelle a été déclaré dans certaines zones alors que dans l’Oregon, les vents qui se calment laissent espérer un répit.

Publicité

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Depuis hier, les pompiers américains se battent contre six nouveaux incendies sur la côte ouest. Ce qui porte à près de 90 le nombre de feux actifs dans la région. La zone la plus touchée pour le moment reste l’Oregon qui fait face à l’incendie le plus violent depuis plus d’un siècle. 200 000 hectares sont partis en fumée depuis le 6 juillet, 2300 pompiers sont à pied d'oeuvre.

Les vents violents qui rendaient le travail des pompiers ardu se sont apaisés ces deux derniers jours, les autorités espèrent pouvoir progresser. Pour l’instant, seule la moitié des flammes est sous contrôle.

En Californie voisine, huit incendies sont toujours actifs et les flammes qui se propagent rapidement menacent certaines zones d’habitation. Des milliers de personnes ont dû être évacuées ces dernières heures. Le gouverneur Gavin Newsom a déclaré l’état d’urgence dans quatre comtés du nord de l’État.

Face à ces incendies de plus en plus violents et la sécheresse qui frappe la région année après année, de plus en plus d’experts alertent sur les conséquences et dangers du réchauffement climatique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail