Assassinat du président haïtien: le coordinateur de la sécurité de Jovenel Moïse arrêté

Des policiers haïtiens. (Illustration)
Des policiers haïtiens. (Illustration) © RICARDO ARDUENGO/REUTERS

La police nationale haïtienne a annoncé avoir procédé à l'arrestation du coordinateur de la sécurité du président. Il est suspecté d’être impliqué dans le complot meurtrier du 7 juillet dernier.

Publicité

Le commissaire divisionnaire Jean Laguel Civil est détenu dans une prison à Delmas, une commune limitrophe de Port-au-Prince. Il était l’un des 4 haut gradés de la police nationale haïtienne chargés de la sécurité de Jovenel Moïse. Il est aujourd'hui soupçonné d'avoir joué un rôle dans l'assassinat du président Jovenel Moïse.

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Maître Bed-ford Claude, avait déjà demandé aux services de l'immigration et de l'émigration d'interdire à ces quatre hommes de quitter le pays.

La police haïtienne a pour l'instant arrêté une vingtaine de mercenaires colombiens. Elle affirme avoir mis au jour un complot organisé par un groupe d'Haïtiens ayant des liens avec l'étranger. Mais de nombreuses zones d’ombre demeurent.

Menaces sur les enquêteurs

Toujours dans le cadre de cette enquête, la police a aussi émis un avis de recherche visant Wendelle Coq Thélot, une juge à la Cour de cassation, la plus haute instance judiciaire du pays. La magistrate avait été mise à la retraite par le président Moïse.

Et puis, CNN révèle des documents présentés comme internes au ministère de la Justice, qui font état de nombreuses menaces sur des enquêteurs. C’est le cas du juge de paix suppléant de la Commune de Pétion-Ville, Carl Henry Destin qui avait effectué le constat légal de la mort de Jovenel Moïse et qui a confié à la télévision américaine, qu’il était contraint de se cacher.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail