Pérou: Pedro Castillo commence à mettre en place son gouvernement

Pérou, le 29 juillet 2021: le nouveau président du Pérou Pedro Castillo a procédé aux premières nominations de son exécutif en désignant le Premier ministre Guido Bellido (G).
Pérou, le 29 juillet 2021: le nouveau président du Pérou Pedro Castillo a procédé aux premières nominations de son exécutif en désignant le Premier ministre Guido Bellido (G). AFP - ERNESTO ARIAS

Le nouveau président du Pérou a commencé jeudi à désigner son équipe gouvernementale. Pedro Castillo a annoncé la nomination au poste de Premier ministre de Guido Bellido, un ingénieur sans expérience politique, et d'Hector Béjar, un universitaire et ex-guérillero, à celui de ministre des Affaires étrangères. Seize ministres ont pour l'instant été nommés.

Publicité

Comme le président, Guido Bellido est d'origine paysanne. Et comme lui, il n'a aucune expérience politique. Il vient tout juste d'être élu -au mois d'avril- député du parti présidentiel et d'obédience marxiste-léniniste Peru Libre.

La nomination de cet ingénieur originaire de la région de Cuzco, au sud du pays, âgé de 41 ans, est très commentée ce vendredi par la presse péruvienne en raison de déclarations passées du nouveau Premier ministre. Ainsi le quotidien El Comercio rappelle que le nouveau chef de l'exécutif est l'objet d'une enquête pour « apologie du terrorisme », pour son soutien présumé à la guérilla du Sentier lumineux qui a semé la terreur dans le pays pendant vingt ans à la fin des années 80. De même sur son compte Facebook, il avait rendu hommage à l'une des combattantes du Sentier, décédée en 1982 dans un affrontement avec les forces de l'ordre. Elu député, Guido Bellido bénéficie toutefois désormais de son immunité parlementaire.

Autre nomination qui suscite nombre de commentaires, celle du ministre des Affaires étrangères, Hector Béjar. Avocat et docteur en sociologie, il avait fondé en 1962 l'Armée de libération nationale (ELN), une guérilla inspirée par la révolution cubaine. Arrêté en 1966, il passera cinq ans en prison avant d'être gracié par le gouvernement du général Juan Velasco Alvarado, dont il est devenu un collaborateur. Un pouvoir « révolutionnaire militaire » qui nationalisa de nombreux secteurs clé de l'économie comme les banques, les mines, etc. Hector Béjar est professeur à l'Université pontificale catholique du Pérou.

Un contexte politique tendu

Des nominations qui crispent dans certains secteurs de la population alors que le pays est divisé et que l'élection présidentielle s'est jouée à quelques dizaines de milliers de voix. Certaines personnalités, à l'image du maire de Lima du parti d'opposition Action populaire, appellent le président à « corriger le tir », avant que l'ensemble du cabinet demande la validation du Congrès dans quelques semaines.

Seize ministres ont été nommés jeudi, dans ce nouveau cabinet dans lequel ne siègent que deux femmes. Les portefeuilles des Finances et de la Justice sont encore à pourvoir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail