Le gouverneur de New York «a sexuellement harcelé plusieurs femmes», selon une enquête indépendante

Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo.
Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo. © AFP

Les accusations de harcèlement contre le gouverneur de New York sont confirmées par l’enquête indépendante de la procureur générale de l’État de New York. Laetitia James vient de rendre public un rapport explosif qui risque de mettre le puissant gouverneur des États-Unis en grande difficulté. Le président Biden l'appelle en personne à démissionner.

Publicité

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Pour Laetitia James, les preuves ne laissent aucun doute. « L’enquête indépendante a révélé que le gouverneur Cuomo a sexuellement harcelé plusieurs femmes. Il les a touchées de façon inappropriée, embrassées, et il a tenu des propos déplacés et de nature sexuelle. Ce qui a créé un climat de travail hostile pour les femmes », a-t-elle déclaré.

Durant plusieurs mois, la procureur de l’État de New York et son équipe ont enquêté sur les accusations de harcèlement sexuel venant de plusieurs collaboratrices d’Andrew Cuomo. Au total, 179 personnes ont été entendues et plus de 70 000 pièces examinées. Notamment des textos, des emails envoyés par le gouverneur à ses accusatrices.

Laetitia James estime que le gouverneur a également lancé des campagnes d’intimidation contre celles qui ont osé dénoncer son comportement.

Interrogés sur l’audition du gouverneur qui a duré 11 heures, les enquêteurs ont expliqué qu’il avait reconnu certains faits sans toutefois reconnaître l’aspect de harcèlement sexuel. Il a assuré ce mardi qu'il n'avait « jamais touché quelqu'un de manière inappropriée ou fait des avances sexuelles inappropriées ». Depuis le début de cette affaire, Andrew Cuomo a toujours nié les accusations et refusé de démissionner. 

« Les New-Yorkais méritent mieux »

Le puissant gouverneur règne sur New York depuis douze ans et comptait se présenter pour un quatrième mandat. Ce rapport risque de compromettre son avenir politique puisque, déjà, des personnalités politiques de premier plan le poussent à démissionner, à commencer par le président Joe Biden.

« Est-ce que  vous appelez à sa démission ?, demande une journaliste à l'hôte de la Maison Blanche.

- Oui.

- Et s’il ne démissionne pas, pensez-vous qu’il doit être destitué ?

- Prenons les choses une par une : je pense qu’il doit démissionner », conclut clairement le président.

La cheffe de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a elle aussi appelé Andrew Cuomo à démissionner. Les sénateurs de New York, Chuck Schumer et Kirsten Gillibrand ont eux déclaré que « personne n’était au-dessus des lois et que les New-Yorkais méritaient mieux ».

Andrew Cuomo pourrait faire face à une procédure de destitution dans les jours à venir. Le procureur de New York étudie également la possibilité de poursuites judiciaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail