Revue de presse des Amériques

À la Une: les appels à la démission du gouverneur de New York se multiplient

Le gouverneur de New York Andrew Cuomo est accusé de harcèlement sexuel.
Le gouverneur de New York Andrew Cuomo est accusé de harcèlement sexuel. Mary ALTAFFER POOL/AFP/Archivos

Publicité

« You should resign, governor Cuomo », titre le New York Times. C’est la seule option qui lui reste, estime le journal, étant donné la gravité des accusations documentées dans l’enquête judiciaire publiée hier mardi.

Le New York Times cite le témoignage d’une femme qui avait été affectée au service de protection du gouverneur, à la demande même d'Andrew Cuomo. Lorsqu’elle s’était trouvée seule avec lui dans l’ascenseur, il aurait touché de manière inappropriée sur le ventre avant de glisser sa main jusqu’à la hanche où elle portait son arme. D’autres employées ont relaté des conversations à caractère sexuel.

« Être une femme dans l’entourage de Cuomo, c’était vivre avec la peur que le chef bascule à tout moment d’un comportement intime à celui d’intimidant », peut-on lire dans l’enquête de la procureure Letitia James, citée par le New York Times. Un comportement inacceptable selon le tabloïd New York Post qui suggère également à Andrew Cuomo de démissionner. « Les New-Yorkais ont besoin d’un gouverneur de confiance, honnête et décent », écrit le journal. « Cuomo n’est plus à cette hauteur et doit partir », estime le journal. 

Hausse importante des cas de Covid-19 en Floride

Plus de 50 000 nouveaux cas ces derniers trois jours, selon le Miami Herald qui parle d’un nouveau record d’hospitalisation. La Floride qui représente six pour cent de la population américaine compte plus de vingt pour cent des cas de nouvelles infections dans le pays. Selon le Miami Herald, beaucoup de personnes hospitalisées sont jeunes et pas vaccinées. Face à cette nouvelle flambée du Covid-19, le gouverneur républicain Ron DeSantis a exclu toute mesure de restrictions sanitaires.

Le couple d’Américains qui pointait ses armes sur des manifestants BLM a été gracié

L’année dernière, lors des manifestations Black Lives Matter, un couple d’Américains blancs dans l’État du Missouri avaient pointé leurs armes sur des manifestants antiracistes. Condamnés pour ce geste, ils ont été graciés par le gouverneur du MissouriLa vidéo de ce couple devant leur somptueuse villa était devenue virale, rappelle le Washington Post. Lui pointait son arme automatique en direction des manifestants qui filmaient la scène. La femme tenait un pistolet dans sa main et le pointait également en direction du cortège. Les deux avaient plaidé coupable des chefs d’accusation, agression pour lui et harcèlement pour elle. Mais comme il l’avait promis dès le départ, le gouverneur républicain de Missouri les a graciés. Le couple l’a remercié en évoquant une « persécution politique », selon le Washington Post.

Haïti : l'enquête sur l'assassinat de Jovenel Moïse piétine

Selon Le Nouvelliste, la police judiciaire et le parquet de Port-au-Prince « multiplient les interpellations, avis de recherche, mandats d’amener et interdictions de départ ». Ce sont « cinq nouvelles personnalités qui s’ajoutent à la liste des suspects », poursuit le journal, deux responsables politiques, deux pasteurs et un homme d’affaires. Les deux pasteurs étaient à l’origine de plusieurs manifestations pour exiger le départ du président Jovenel Moïse.

Ces mandats d’amener ont été vivement critiqués par le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH). S’exprimant dans Alterpresse, Pierre Espérance estime que « le régime dictatorial du Parti haïtien tèt kale (PHTK) profite de la situation actuelle, pour continuer de persécuter ses opposants politiques et créer un climat de peur, afin de pouvoir réaliser le référendum inconstitutionnel et illégal, ainsi que des élections irrégulières en Haïti ». Et le directeur de l’ONG d’ajouter que « 26 jours après l’assassinat de Jovenel Moïse, le dossier ne devrait pas être entre les mains de la Direction centrale de la police judiciaire, mais plutôt entre les mains d’un juge d’instruction ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail