Mexique: le gouvernement dépose plainte contre les fabricants d’armes américains

Soldats mexicains posant devant des armes après une opération contre le puissant cartel du Golfe. (Image illustration)
Soldats mexicains posant devant des armes après une opération contre le puissant cartel du Golfe. (Image illustration) ASSOCIATED PRESS - Gregory Bull

C'est une action en justice sans précédent : le Mexique a porté plainte aux États-Unis contre dix des plus gros fabricants d'armes américains. Ils sont accusés d'encourager la violence des narcotrafiquants mexicains.

Publicité

Smith&Wesson, Colt ou encore Century Arms. Ce sont les grands noms de l'industrie américaine des armes à feu qui sont visés. Selon le gouvernement mexicain, ils produisent près de 70% des armes introduites clandestinement chaque année au Mexique, soit 350 000. Pire, ces entreprises fabriquent des armes avec une esthétique spécialement conçue pour les puissants cartels de la drogue. En 2019, plus de 17 000 meurtres ont été commis au Mexique avec des armes importées illégalement des États-Unis.

► À lire aussi : Mexique: le gouvernement veut extrader les trafiquants d’armes depuis les États-Unis

Avec cette plainte introduite auprès d'un tribunal de première instance à Boston, le gouvernement mexicain veut obtenir une surveillance accrue des fabricants et des distributeurs d'armes à feu de la part de l'administration américaine. Il réclame aussi des dédommagements aux entreprises visées.

« Nous sommes confiants »

« Nous sommes confiants dans la qualité juridique de ce que nous présentons, nous allons plaider avec tout le sérieux nécessaire. Nous gagnerons ce procès et nous réussirons à réduire de manière drastique le trafic illicite d'armes au Mexique », a estimé Marcelo Ebrard, le ministre mexicain des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse.

Aux États-Unis, les observateurs s'interrogent sur les chances de voir cette action en justice aboutir. Les fabricants américains d'armes à feu sont protégés par des lois fédérales contre d'éventuelles plaintes de victimes. En revanche, un futur procès apporterait un soutien politique important à ceux qui s’engagent aux États-Unis pour une réglementation plus stricte sur les armes à feu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail