En Californie, le gigantesque incendie Dixie ravage Greenville

Poussé par des vents de 60 kilomètres par heure, Dixie Fire a brûlé 20000 hectares dans la nuit de mercredi à jeudi, dévastant au passage Greenville, ici le 5 août 2021.
Poussé par des vents de 60 kilomètres par heure, Dixie Fire a brûlé 20000 hectares dans la nuit de mercredi à jeudi, dévastant au passage Greenville, ici le 5 août 2021. REUTERS - FRED GREAVES

L’Ouest américain vit, un peu comme d’habitude, un été brûlant. Quelque 20 000 pompiers affrontent une centaine d’incendies, du Montana à la Californie. Au nord-est du Golden State, le Dixie Fire, démarré il y a trois semaines après un problème sur une ligne électrique, n’a pas fait de victime mais il a déjà ravagé 130 000 hectares de végétation. C’est le sixième plus gros feu dans l’histoire d’un État qui en a pourtant connu beaucoup d’autres. Le Dixie Fire n’est contenu qu’à 35%.

Publicité

Avec notre correspondant à Las Vegas, Loïc Pialat

« On a fait tout ce qu’on a pu mais parfois, ça ne suffit pas ». Mitch Matlow, porte-parole des pompiers, reconnaît l’impuissance des siens face au Dixie Fire

Poussé par des vents de 60 kilomètres par heure, l’incendie a brûlé 20 000 hectares dans la nuit de mercredi à jeudi, dévastant au passage Greenville, petite bourgade née au temps de la ruée vers l’or. 

Une colonne de fumée 10 000 mètres au-dessus du sol

La rue principale donne l’impression d’avoir été bombardée. Des bâtiments, certains centenaires, ont été réduits en cendres. Au Pioneer Café, seuls les murs en brique tiennent encore debout. La station-service voisine est détruite. Même les lampadaires ont été pliés par la chaleur des flammes.

Cela donne une idée de la force de ce feu, capable de créer son propre climat, sous une colonne de fumée qui s’élève 10 000 mètres au-dessus d’un sol sec et brûlant. 

 À lire aussi : Incendies géants en Californie: «Ce phénomène génère ses vents propres qui alimentent le feu»

Plusieurs ordres d'évacuation ont été lancés. Les autorités ont demandé jeudi aux habitants des villes de Taylorsville et Westwood, situées au sud et au nord de Greenville, de quitter leur domicile pour se protéger.

Alors qu’ils peinent à contrôler le Dixie Fire depuis trois semaines, les 5 000 pompiers mobilisés doivent désormais faire face à deux autres départs de feu majeur dans la région.

Le nombre d'hectares ayant brûlé en Californie était en hausse de 250% fin juillet par rapport à 2020, qui était déjà la pire année en matière d'incendies dans l'histoire récente de l'État. Le Dixie Fire rappelle douloureusement le Paradise Fire de 2018, incendie le plus mortel pour la Californie ces dernières années, rappelle l'Agence France presse.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail