Covid-19: Cuba prévoit une réouverture aux touristes le 15 novembre

Cuba espère voir revenir les touristes dès novembre malgré la situation sanitaire.
Cuba espère voir revenir les touristes dès novembre malgré la situation sanitaire. AFP

Alors que le pays a connu une forte recrudescence des cas de Covid-19 ces derniers mois et une crise économique toujours plus profonde, Cuba annonce déjà sa réouverture aux voyageurs étrangers pour dans deux mois. L'île, dont l'économie dépend essentiellement du tourisme, parie sur ce secteur pour se relancer et surtout sur une amélioration très prochaine de la situation sanitaire.

Publicité

Cet appel du pied a été publié par le ministère du Tourisme cubain : l'île rouvrira progressivement ses frontières le 15 novembre. Les autorités du pays n'exigeront plus de test PCR ni de semaine de quarantaine à l'arrivée des voyageurs d'ici à deux mois. La surveillance des touristes pour le Covid-19 sera aléatoire.

Alors que le pays est à court de devises et que le tourisme est quasi à l'arrêt depuis avril 2020, Cuba a cruellement besoin de ce retour des touristes pour sa survie économique. La crise provoque des pénuries alimentaires et des difficultés dans la lutte contre le coronavirus. Relancer le secteur touristique est donc une priorité.

Objectif : 90% de vaccinés

Quand l'île avait décidé une première fois de rouvrir ses frontières, en octobre 2020, elle l'avait payé cher, avec une forte hausse de cas dès décembre. Cette fois, cette date de réouverture a été annoncée avec l’assurance d’avoir vacciné d’ici là 90% de la population cubaine. Pour l’heure, seuls 35% des Cubains ont les trois doses d’Abdala ou Soberana, les deux vaccins développés sur l’île et approuvés seulement par les autorités de santé cubaines, mais dont l’efficacité a été rappelée à l’occasion. Vendredi, le pays a lancé une campagne de vaccination à destination des 2 à 18 ans.

Depuis le mois de juillet, la crise du coronavirus, jusque-là bien maîtrisée, a ébranlé le système de santé cubain. D’ici à deux mois, le pays devra non seulement vacciner, mais aussi soigner, désengorger les hôpitaux et les morgues et sans doute se refaire une image de destination sûre pour le tourisme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI