États-Unis: à Washington, Joe Biden ravive le «Quad» avec l'Australie, l'Inde et le Japon

La vice-présidente américaine, Kamala Harris, rencontre les Premiers ministres japonais et australien à Washington, le 24 septembre 2021.
La vice-présidente américaine, Kamala Harris, rencontre les Premiers ministres japonais et australien à Washington, le 24 septembre 2021. REUTERS - POOL

Joe Biden a reçu les Premiers ministres indien, japonais et australien le 24 septembre à la Maison Blanche - c’était la deuxième réunion de ce Quad. Le président américain a encouragé à raviver cette vieille alliance et les dirigeants ont passé des accords dans de nombreux domaines, de la pandémie aux échanges universitaires. Mais pour Joe Biden, le Quad est surtout une composante stratégique en Indo-Pacifique, qui marque l’amorce d’un changement majeur dans la diplomatie américaine.

Publicité

Avec notre correspondante à New-York, Carrie Nooten

Alors que la crise diplomatique franco-américaine des sous-marins vient juste de se tasser, et que la Chine a affirmé que cette alliance était « vouée à échouer », Washington poursuit  le « pivot vers l'Asie » de la politique étrangère américaine, déjà cher à Barack Obama.

Minimiser l'aspect sécuritaire

Joe Biden a tout fait pour minimiser l’aspect sécuritaire du Quad, le 24 septembre. Ce sont donc le milliard de vaccins anti-Covid remis à l’Inde et le futur accord pour accroître la sécurité des lignes de production des semi-conducteurs, ces composants électroniques indispensables tant aux machines à laver qu'aux avions ou aux smartphones, qui ont été donnés en exemple.

Mais les quatre grandes démocraties, craignant toutes l’ascension de la Chine et ses incursions en mer de Chine du Sud, n’ont pas pu s’empêcher d’appeler tour à tour un Indo-Pacifique libre et ouvert.

« Nous sommes ici ensemble, dans la région Indo-Pacifique, a déclaré Scott Morrison, le chef du gouvernement australien. Une région que nous souhaitons d’être toujours libre de coercition, où les droits souverains de toutes les nations sont respectés, et où les disputes sont réglées calmement et en accord avec le droit international. »

Un changement majeur

Après l’annonce du partenariat militaire Aukus avec le Royaume-Uni et l'Australie, le Quad est la deuxième alliance activée récemment par les États-Unis en Indo-Pacifique. Et cela marque bien un changement majeur de la diplomatie américaine : si les Européens et les membres de l’Otan restent des alliés, ils ne sont plus les seuls à compter.

Jean-Yves Le Drian, lui, a rencontré ses homologues indien et japonais, certainement pour jauger l’impact du Quad sur leur relation. 

►À lire aussi : Indo-Pacifique: la relance du Quad, un outil contre la Chine?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail