Marée noire: le Pérou décrète l’urgence environnementale espérant faire plier Repsol

Cette image satellite montre des nappes de pétrole près de la plage de Bahia Blanca à Ventanilla, au Pérou, le 19 janvier 2022. Des milliers de barils de pétrole brut qui ont été déversés au large de la côte centrale du Pérou ont fait des ravages : des oiseaux morts à la dérive dans le mer et pêcheurs furieux coincés sur les quais.
Cette image satellite montre des nappes de pétrole près de la plage de Bahia Blanca à Ventanilla, au Pérou, le 19 janvier 2022. Des milliers de barils de pétrole brut qui ont été déversés au large de la côte centrale du Pérou ont fait des ravages : des oiseaux morts à la dérive dans le mer et pêcheurs furieux coincés sur les quais. AFP - -

Huit jours après la marée noire au Pérou, les autorités péruviennes décrètent l’urgence environnementale dans la région de Lima, où se sont déversés 6 000 barils de pétrole brut. Dans le collimateur du gouvernement la société Repsol, propriétaire de la raffinerie à l’origine du désastre. 

Publicité

En décrétant l’urgence environnementale, les autorités péruviennes espèrent faire plier Repsol. Selon le texte, la société espagnole doit prendre en charge un plan d’action immédiat pour limiter les dégâts de la marée noire qui ravage les côtes de la région de Lima.

« Identifier et nettoyer les zones contaminées », « protéger la faune », « contenir la marée noire » : telles sont les missions que le gouvernement veut imposer à Repsol.

Les autorités soupçonnent des négligences de la part du personnel de la raffinerie. Elles ne croient croit pas une seule seconde à la version de l’entreprise, selon laquelle l’accident serait dû à des marées hautes provoquées par l’éruption volcanique aux îles Tonga. 

En signe de bonne volonté, la société a tout de même déployé personnels et matériels sur les plages contaminées : selon elle, 1 350 personnes sont actuellement mobilisées sur le terrain. 

Et pour cause, il y a urgence : la marée noire ne devrait pas s’arrêter là. Selon les autorités, elle suit le courant marin et se déplace en direction du Nord. 

Deux aires naturelles protégées sont menacées. 

À lire aussi À la Une: qui est responsable de la marée noire au Pérou?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail