Mexique: un journaliste tué à Tijuana, le premier depuis le début de l’année 2022

La compagne et un proche de Margarito Martinez devant l’endroit où le photographe a été tué dans la ville de Tijuana le 17 janvier 2022.
La compagne et un proche de Margarito Martinez devant l’endroit où le photographe a été tué dans la ville de Tijuana le 17 janvier 2022. AFP - GUILLERMO ARIAS

Ce lundi, un journaliste a été tué, non loin de son domicile, à Tijuana, dans l’État de la Basse-Californie. Margarito Martinez, photographe qui collaborait avec plusieurs publications, est la première victime de cette profession depuis le début de l’année.

Publicité

Spécialisé dans les enquêtes policières, Margarito Martinez était menacé sur les réseaux sociaux depuis décembre dernier, mais ne bénéficiait d’aucune protection policière. Photographe de 49 ans, il a été tué ce lundi 17 janvier, lors d’une agression avec une arme à feu selon le ministère de la Sécurité de l'État de Basse-Californie. Le parquet général a donc décidé de l’ouverture d’une enquête, estimant que « la liberté d'expression, sous toutes ses formes, est un droit fondamental des citoyens ».

Un des pays les plus dangereux au monde

Margarito Martinez est le premier journaliste tué depuis le début de l’année au Mexique, un pays régulièrement pointé du doigt, car il est considéré comme l’un des plus dangereux au monde avec une centaine de morts dans cette profession depuis 2000 selon la Commission mexicaine des droits de l’homme. L’année dernière, au moins sept journalistes y ont été tués selon l’Agence France-Presse.

Une autre victime

Et Margarito Martinez pourrait ne pas être le seul journaliste tué depuis le début de l’année puisque le corps de José Luis Gamboa, poignardé le 10 janvier dans le port de Veracruz a été identifié par sa famille. José Luis Gamboa avait quitté la profession pour devenir analyste sur les réseaux sociaux. La Commission d'État pour la protection des journalistes a demandé ce lundi au parquet général de l'État de Veracruz l’ouverture d’une enquête.

À lire: Un record de 488 journalistes détenus dans le monde, déplore Reporters sans frontières

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail