Mexique: arrestation de 164 membres d'un groupe d'autodéfense dans l'État du Michoacan

Des soldats mexicains patrouillant le 28 mars 2022 à Zinapecuaro dans l'État du Michoacan au Mexique.
Des soldats mexicains patrouillant le 28 mars 2022 à Zinapecuaro dans l'État du Michoacan au Mexique. © Armando Solis/AP

Au Mexique, les forces de l’ordre, aidées par l’armée, ont procédé à l’arrestation de plus de 150 membres d’un groupe d’autodéfense dans l’État du Michoacan, dans l'ouest du pays. Les personnes arrêtées bloquaient des axes routiers et réclamaient la libération d’autres membres de leur groupe. Aucune violence n’a été constatée lors de leur arrestation, mais d’autres membres de ce groupe retiendraient désormais des agents de la Garde nationale.

Publicité

164 membres de ce groupe d’autodéfense qui serait lié à Pueblos Unidos, un groupe armé considéré comme illégal par les autorités et que le gouverneur de la région qualifie de délinquants, ont été arrêtés ce samedi 13 août sur des axes routiers lors d’une opération menée conjointement par 300 agents de la Garde nationale mexicaine, les autorités locales et l’armée.

180 armes saisies

Les forces de l’ordre ont récupéré à cette occasion plus de 180 armes, dont 142 fusils et une vingtaine de véhicules, parmi lesquels une voiture blindée.

Les personnes arrêtées bloquaient des axes routiers et menaçaient les conducteurs des véhicules qui souhaitaient passer, sans pour autant faire preuve de violence. Elles réclamaient la libération de plusieurs membres de ce groupe d’autodéfense.

Selon la presse locale, suite à cette opération, d’autres membres de ce groupe d’autodéfense retiendraient des agents de la Garde nationale, réclamant désormais la libération des 164 personnes arrêtées ce samedi. Des blocages routiers seraient d’ailleurs toujours en cours dans cet État du Michoacan qui connaît une recrudescence de la violence ces derniers mois.

Dans cet État du Mexique, les cartels tiennent littéralement des villages entiers. En juillet, un charnier contenant les restes de plus de 25 personnes a été découvert dans la municipalité de Zamora, considérée aujourd’hui comme la ville la plus dangereuse au monde.

►À écouter aussi : 7 Milliards de Voisins - Les populations face à la violence du narcotrafic mexicain

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI