Accéder au contenu principal
Mexique

Au Mexique, le PRI revendique sa victoire lors des élections locales

Carte du Mexique
Carte du Mexique Carte: ritimo.org
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Mexique, la journée électorale s'est déroulée dans le calme, alors que la campagne avait été émaillée de violences : deux candidats avaient notamment été assassinés. Pas encore de résultats officiels pour les élections locales partielles de ce dimanche 4 juillet 2010 mais le parti d'opposition, le Parti révolutionnaire institutionnel crie déjà victoire. Il affirme avoir remporté la majorité des 12 postes de gouverneurs qui devaient être renouvelés.

Publicité

Avec notre correspondant au Mexico, Patrick John Buffe

Selon les enquêtes réalisées à la sortie des urnes, le PRI (Parti révolutionnaire institutionnel) perdrait l’Etat de Oaxaca qui a toujours été l’un de ses principaux bastions. Il le perdrait au profit d’une alliance entre le PAN (Parti d'action nationale), le parti conservateur du président Calderon, et les partis de gauche. 

Si cette défaite du PRI était confirmée, elle signifierait que cette coalition contre nature a réussi à évincer du pouvoir un parti qui pendant 80 ans a gouverné sans partage et de manière autoritaire l’un des États les plus pauvres du pays. Et c’est le même scénario qui pourrait se produire avec l’Etat de Puebla, un autre des grands fiefs du PRI qu’il serait également en passe de perdre.

Malgré cet échec cuisant, il remporterait néanmoins la victoire dans au moins huit Etats : dans six qu’il gouvernait jusque là, notamment Veracruz et les Etats du Nord, frontaliers avec les Etats-Unis, soit Tamaulipas et Chihuahua, ceux-là mêmes qui enregistrent les indices les plus élevés de violence dans le pays ; il s’emparerait également de deux autres Etats, l’un qui était aux mains du PAN et un autre que gouvernait la gauche.

Enfin, il reste deux Etats où les résultats sont trop serrés pour savoir déjà qui va l’emporter, et pour lesquels chacun des candidats s’est déjà proclamé vainqueur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.