AERONAUTIQUE / ETATS-UNIS / EUROPE

Avions ravitailleurs américains: après Airbus, Boeing entre en piste

Siège social de la société Boeing à Chicago.
Siège social de la société Boeing à Chicago. AFP/Scott Olson/Getty Images

Aux États-Unis, la bataille pour la fourniture à l'armée de l'air américaine de 179 avions ravitailleurs peut commencer ou plutôt recommencer. Cela fait maintenant 10 ans que cet appel d’offres a été lancé. Il a même été pourvu à deux reprises mais ces décisions ont été à chaque fois annulées par la justice. Et après Airbus et le challenger US Aerospace, c’est Boeing qui entre dans la course. L’avionneur américain vient de soumettre son offre pour décrocher ce contrat de plus de 30 milliards d'euros.

Publicité

C'est en jouant sur la fibre nationale que Boeing a remis son offre à l'armée de l'air américaine sur une base aérienne de l'Ohio aux Etats-Unis. Cet avion sera construit « en Amérique » par des Américains, insiste Boeing. Le constructeur affirme que sa proposition permettra la création de 50.000 emplois aux États-Unis, un peu plus que ceux promis par Airbus.

Boeing propose un avion ravitailleur basé sur son modèle civil 767. Cet avion est moins cher, moins gourmand en carburant que la version modifiée de l'A330 proposée par Airbus. Il est cependant plus petit et offre à priori des prestations inférieures.

Cette saga des avions ravitailleurs dure depuis 10 ans. Le contrat a été accordé à Boeing en 2003 avant d'être annulé pour conflit d'intérêts. Il y a 2 ans, c'est Airbus et son partenaire Northrop Grumman qui l'avaient emporté mais là encore la décision avait été annulée.

Les acteurs sont donc en place pour ce nouveau duel dont le résultat est attendu avec beaucoup d'impatience par l'armée de l'air américaine dont la flotte est de plus en plus obsolète puisqu'elle date des années 50. La décision est attendue à la mi-novembre 2010.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail