Accéder au contenu principal
Venezuela/Colombie

Les échanges s'enveniment entre la Colombie et le Venezuela

Le président Hugo Chavez à Caracas, le 16 juillet 2010.
Le président Hugo Chavez à Caracas, le 16 juillet 2010. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président colombien sortant Alvaro Uribe et son homologue vénézuélien Hugo Chavez ne manquent jamais une occasion de se critiquer. Cette semaine, Bogota a accusé son voisin de tolérer la présence sur son territoire de rebelles des FARC, demandant un arbitrage international. Démenti formel à Caracas, où le président Chavez menace de couper les ponts avec son voisin. Hugo Chavez a d'ailleurs décliné l'invitation à la cérémonie d'investiture du président colombien Juan Manuel Santos, le 7 août, et l'a invité à prendre ses distances avec son prédécesseur Alvaro Uribe.

Publicité

Les accusations de Bogota ont entraîné le rappel immédiat de l'ambassadeur vénézuélien dans son pays. Un geste d'humeur puisque le diplomate était en poste alors qu'Hugo Chavez avait déjà décrété, il y a un an, le gel des relations diplomatiques avec la Colombie.

Le chef de l'Etat vénézuélien menace aussi de suspendre les relations commerciales avec son voisin. Hugo Chavez rappelle que les exportations se sont effondrées ces derniers mois pour des raisons politiques et il prévient, ce n'est peut-être pas fini.

« Regardez. Nous importions de Colombie six milliards de dollars de notre propre volonté car nous n’en avons pas besoin. Et maintenant, conséquence de cette situation, les exportations de Colombie sont tombées à moins de un milliard de dollars l’année dernière. Et si ça continue comme ça, elles seront à zéro. Nous n’allons rien acheter à la Colombie, rien de rien, parce qu’il faut nous respecter », assure Hugo Chavez.

Le Venezuela refuge pour les guérilleros colombiens. C'est un mensonge, assure Caracas, une ultime attaque du président colombien sortant Alvaro Uribe. Son successeur dit vouloir normaliser les relations entre les deux pays. Juan Manuel Santos a d'ailleurs invité Hugo Chavez à sa cérémonie d'investiture qui se tiendra à Bogota début août, mais Hugo Chavez a décliné affirmant craindre pour sa sécurité. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.