Etats-Unis

Le Sénat américain reporte à septembre le débat sur le plan anti-marée noire

Les ingénieurs du groupe pétrolier BP ont débuté les opérations pour reboucher et isoler le puits, le 3 août 2010.
Les ingénieurs du groupe pétrolier BP ont débuté les opérations pour reboucher et isoler le puits, le 3 août 2010. AFP/

Le Sénat américain reporte à septembre le débat sur un plan anti-marée noire alors que BP a entamé l’opération «Static Kill» pour boucher le puits.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

BP pense pouvoir annoncer peut-être dès ce mercredi si l’injection de boue et de ciment par la tête du puits qu’elle a commencé mardi 3 août, a été un succès. La procédure n’a jamais été testée auparavant et la compagnie reste donc prudente.

Alors que la situation semble s’améliorer dans le Golfe du Mexique, elle s’est détériorée à Washington, où le Sénat a reporté à septembre le débat sur une loi énergétique destinée notamment à prévenir une autre marée noire. La semaine dernière la Chambre avait adopté un texte allant dans ce sens. Mais au Sénat, les démocrates ne peuvent réunir les 60 voix dont ils ont besoin.

Les négociations ont achoppé sur le montant des indemnisations à payer par une compagnie pétrolière responsable d’une marée noire. La loi actuelle en fixe le plafond à 75 millions de dollars. Les démocrates souhaitent que les compensations soient illimitées. Les républicains, appuyés par les lobbies, estiment que c’est excessif.

Loi ou pas, BP a déjà versé 20 milliards de dollars distribués par un administrateur nommé par la Maison Blanche aux riverains qui ont perdu leur subsistance. Et le pétrolier pourrait avoir à payer 17 autres milliards d’amendes pour les 800 millions de litres - un volume record aux Etats-Unis– déversés dans le Golfe depuis le 20 avril.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail