Accéder au contenu principal
MEXIQUE

L'ancien président du Mexique favorable à la légalisation de la drogue

Vicente Fox, qui était à l'origine du recours militaire dans les opérations antidrogue, appelle à revenir en arrière car l’armée s'est rendue coupable de violations des droits de l'homme et voit son image se dégrader.
Vicente Fox, qui était à l'origine du recours militaire dans les opérations antidrogue, appelle à revenir en arrière car l’armée s'est rendue coupable de violations des droits de l'homme et voit son image se dégrader. Reuters / Henry Romero
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Vicente Fox, lors de sa présidence entre 2000 et 2006, avait lancé une guerre sans merci contre les cartels de la drogue au Mexique. Au programme, tolérance zéro et opérations musclées de l’armée. Une politique qu’il considère aujourd’hui d’un œil critique en reconnaissant qu’elle est un échec. Et Vicente Fox est allé encore plus loin publiant sur son blog samedi 7 août 2010 un post où il appelle à la légalisation de la drogue au Mexique. Un virage à 180° pour celui qui pense maintenant que c'est le seul moyen de lutter contre les cartels de la drogue.

Publicité

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : depuis l’arrivée au pouvoir de l’actuel président Felipe Calderon donc depuis 2006, 28 000 personnes ont été tuées au Mexique dans des violences liées aux cartels de la drogue. La découverte d'une fosse commune avec une dizaine de personnes n'émeut plus personne.

Alors devant cette violence, quelles solutions? « La dépénalisation » écrit Vicente Fox sur son blog. Il reconnaît qu'il était contre lorsqu'il était au pouvoir mais il a changé. Il parle même d'une autocritique après avoir vu ce qui se passe à l'étranger. Il a constaté que la légalisation ne faisait pas augmenter la consommation. En revanche il estime que la légalisation de la production, de la vente et de la distribution permettraient de tarir les sources qui alimentent les cartels.

Par ailleurs, comme pour le tabac et l'alcool, il préconise d'imposer des taxes très élevées qui permettraient de s'attaquer à la dépendance, à la consommation et à améliorer la santé de la population, alors que la lutte contre les cartels coûte très cher au pays. « Aucune stratégie de prohibition de la drogue n'a jamais fonctionné » écrit encore Vicente Fox qui conclut qu'« il est temps de restaurer l'image du pays dans le monde ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.