CUBA

A Cuba, première procession de la Vierge sous le régime castriste

La Vierge de la Charité du Cuivre lors d'une procession le 8 septembre 2009 à La Havane.
La Vierge de la Charité du Cuivre lors d'une procession le 8 septembre 2009 à La Havane. AFP/Adalberto Roque

C'est une nouvelle illustration du rapprochement entre le gouvernement de Cuba et l'Eglise catholique: pour la première fois depuis la révolution une effigie de la Vierge de la Charité du Cuivre a entamé un pèlerinage national. De plus, l’événement a été retransmis à la télévision qui est contrôlée par l’Etat.

Publicité

Les Cubains n’en croyaient pas leur yeux : dans la nuit de dimanche à lundi 9 août 2010 ils ont pu suivre une messe en direct à la télévision. Et la cérémonie au Sanctuaire dans une vallée près de Santiago de Cuba était pour le moins impressionnante. Presque tous les évêques, les prêtres, les diacres ainsi que des centaines d’habitants de la région étaient présents. Solennellement, ils ont célèbré la première pérégrination de la Vierge de la Charité du Cuivre depuis plus de cinquante ans.

La Vierge de la Charité du Cuivre

La Vierge de la Charité du Cuivre est la sainte patronne de Cuba. Selon la légende, elle est apparue pour la première fois à trois pêcheurs dans la baie orientale de Nipe en 1612. De très nombreux Cubains associent la Vierge avec Ochun, la déesse de l’amour dans le rite de la Santería, où se mélangent catholicisme et culte africain.

L’effigie de Notre-Dame de la Charité va traverser l’ensemble de l’île pour arriver à La Havane en décembre 2011. Ce voyage marque le coup d’envoi des fêtes qui devraient se dérouler à l’occasion du 400e anniversaire de l’apparition de la Vierge en 2012.

Depuis toujours, la Vierge de la Charité joue un rôle important dans la foi et la vie des Cubains. Fidel Castro lui-même, alors jeune révolutionnaire caché dans le maquis, portait au cou une médaille de la Vierge qui lui a été donnée par sa mère.

Le castrisme et la religion

Après la révolution en 1959 et jusqu’en 1992, Cuba est officiellement un Etat athée. Le régime castriste soupçonne l’Eglise catholique de collusion avec l’ex-dictateur Batista ainsi que de collaboration avec la CIA. Le gouvernement marxiste tente par conséquence d’empêcher la pratique religieuse en laquelle il voit le danger permanent d’une contre révolution. Des ecclésiastiques sont incarcérés, des pratiquants persécutés. La célébration du jour de Noël est interdite jusqu’en 1998.

Après la révolution marxiste, l'Eglise catholique entame une longue traversée du désert. Dans les années 1990 le régime assouplit ses positions vis-à-vis de la pratique religieuse ce qui permet un rapprochement entre l'Eglise et les autorités cubaines.

Depuis le mois de mai, le cardinal Jaime Ortega joue le rôle de médiateur auprès du général Raul Castro. Ayant lui-même passé un an dans un camp de « rééducation » de l’armée dans les années 1960 en raison de sa foi, Jaime Ortega tente d’obtenir la libération de prisonniers politiques. Il y a quelques jours, 21 détenus ont été libérés. D’ici le mois de novembre, 31 autres devraient également retrouver la liberté.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail