Etats-Unis / Pays-Bas

Deux hommes soupçonnés de terrorisme arrêtés à l'aéroport d'Amsterdam

L'aéroport Amsterdam Schiphol, où les deux terroristes présumés ont été arrêtés, le 31 août 2010, par la police néerlandaise.
L'aéroport Amsterdam Schiphol, où les deux terroristes présumés ont été arrêtés, le 31 août 2010, par la police néerlandaise.

Deux hommes, accusés de « planification d'un attentat terroriste » ont été arrêtés, le 31 août au matin, à l'aéroport d'Amsterdam, aux Pays-Bas. La police néerlandaise est intervenue après avoir été alertée par les autorités américaines de la présence de deux suspects sur un vol Chicago-Amsterdam. Ils ont été cueillis à leur arrivée. 

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

La chaîne ABC a été la première à annoncer l’arrestation, à Amsterdam, de deux curieux voyageurs venus des Etats-Unis et dont les bagages ont fait craindre qu’ils soient des terroristes potentiels. L’attention se concentre surtout sur Ahmed Mohamed Nasser Al Soofi, apparemment originaire du Yémen. A l’aéroport de Birmingham, en Alabama, alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol pour Chicago, les agents de la sécurité ont d'abord été intrigués par ses vêtements épais et ont procédé à une fouille approfondie.

Pas de traces d'explosifs

Ils découvrent alors sur lui 7 000 dollars en liquide, et dans ses bagages, une étrange collection de montres et de téléphones portables attachés ensemble, un autre téléphone attaché à une bouteille de Pepto-Bismol, un médicament contre la nausée, un cutter et trois grands couteaux. Mais comme aucune trace d’explosif n’a été détecté, Al Soofi peut embarquer pour Chicago. Là, il fait enregistrer ses bagages pour Washington, Dubai et enfin le Yemen. Mais au lieu de prendre l’avion pour la capitale américaine, il achète un billet pour Amsterdam.

A la demande des autorités américaines

Il est accompagné par Hezam Al Murisi et les deux sont cueillis à leur arrivée par la police néerlandaise, qui dit avoir agi à la demande des autorités américaines. Certains se demandent si les deux hommes n’ont pas essayé de tester l’efficacité de la sécurité, procédant à une sorte de répétition en vue d’un attentat ultérieur. Avant le neuvième anniversaire du 11-Septembre, la sûreté américaine a des raisons d’être nerveuse.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail