Etats-Unis / Justice

Etats-Unis : la Cour suprême va réétudier l'immunité de l’ancien ministre de la Justice, John Ashcroft

John Ashcroft, ancien ministre de la Justice de l'administration Bush.
John Ashcroft, ancien ministre de la Justice de l'administration Bush. Photo : AFP

La Cour suprême américaine a annoncé le 18 octobre qu'elle examinerait l'immunité de l'ancien ministre de la Justice de George W. Bush, John Ashcroft, pour une pratique policière ciblée contre les musulmans, qui a succédé au 11-Septembre. La plus haute juridiction des Etats-Unis devrait examiner l'affaire début 2011 et rendre une décision d'ici à juin.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

En mars 2003, Abdullah al-Kidd s'apprête à s'envoler pour l'Arabie Saoudite. Mais alors qu'il doit embarquer à l'aéroport, deux agents du FBI l'interpellent. Al-Kidd, citoyen américain, est placé en détention durant quinze jours avec le statut de « témoin crucial » dans une affaire de terrorisme.

Le problème, c'est qu'aucune charge n'a jamais été émise à l'encontre d'Abdullah al-Kidd, et qu'il n'a même jamais été convoqué pour témoigner au procès d'Omar al-Hussayen : un homme qui, d'ailleurs, s'est vu acquitter de la plupart des charges pesant contre lui en 2004.

Aujourd'hui, Abdullah al-Kidd affirme que les méthodes employées sous l'autorité de John Ashcroft ont « violé le 4e amendement de la Constitution ». Un texte, qui garantit aux citoyens américains la présomption d'innocence.

Ce statut de  « témoin crucial » aurait ainsi servi à arrêter illégalement des dizaines de personnes contre lesquelles l'Etat n'avait aucune preuve, affirme al-Kidd, mais qui apparaissaient suspectes. Les tribunaux américains lui ont déjà donné raison deux fois : en première instance et en appel.

John Ashcroft a saisi la Cour suprême qui devrait rendre sa décision au début de l'été prochain.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail