Cinéma/ People/Littérature

Publication des écrits intimes de Marilyn Monroe

Marilyn Monroe à l'Ambassador Hotel, New York 1956
Marilyn Monroe à l'Ambassador Hotel, New York 1956 © Cecil Beaton/Camera Press/ Rapho-Gamma

Marilyn Monroe, star désenchantée, écrivait : ses notes, réflexions et poèmes, sont publiés en France. On y découvre que la star mondiale, la femme fatale, qui a fait l’objet de quantité de livres et de biographies, a été durant sa courte vie une femme fragile en proie aux doutes, aussi bien dans sa vie privée que pour mener sa carrière.

Publicité

L’intimité, en littérature, a été popularisée par l’Anglaise Virginia Woolf et la Néo-Zélandaise Katherine Mansfield. L’histoire ne dit pas si Marilyn Monroe a lu les textes de ces aînées en écriture, s’étant connues et mutuellement reconnues de leur vivant. Ce qui est sûr, c’est que dans la bibliothèque de Marilyn Monroe, il y avait des poids lourds de la littérature comme Hemingway, Steinbeck, Flaubert et Camus. Les éditions du Seuil, qui publient les écrits de l’actrice américaine 48 ans après sa mort, ont reproduit les couvertures de ces romans, eux aussi très connus.

Extrait Culture vive du 04/07/2005 sur Marilyn Monroe

Comme chez ces femmes écrivains qui ont vécu la fin du 19e siècle et le début du 20e, les écrits de Marilyn Monroe appartiennent à un univers où le désarroi, les doutes, la vie quotidienne, sont le matériel de base de l’écriture. La plupart de ses notes correspondent à la période 1943-1962 : elle est alors au sommet de la gloire. Elle est mondialement connue pour l’instinct dont elle a fait preuve dans ses rôles au cinéma ; son corps et son charme ont fait d’elle le sex-symbol par excellence (Elle a posé nue en 1952 pour un calendrier, à une époque où ça ne se faisait pas). Elle est aussi l’une des personnalités américaines les plus en vue du monde du spectacle. Dans le livre, une photo la montre d’ailleurs, à l’occasion d’un déjeuner, en compagnie d’une aventurière, la Danoise Karen Blixen et d’un écrivain, Carson McCullers.  

Pourtant, Marilyn Monroe continue de se chercher et ne semble pas heureuse. Dans ses notes, elle relate une tristesse et une insatisfaction quasi-permanentes. L’icône mondiale à la  féminité inégalée nous montre combien elle a besoin d’encadrer son quotidien. Elle fait par exemple des listes de résolutions à tenir ou consigne le déroulé d’un plat qu’elle veut cuisiner. Comme n’importe quelle jeune femme, elle souffre du manque de sérénité de sa vie sentimentale. Et elle s’interroge sur le déroulement de sa carrière d’actrice, avec en toile de fond cette notoriété d’une ampleur stupéfiante. Sûre d’elle cette fois-là, elle envisage à un moment donné de créer sa propre société de production avec Marlon Brando. Et quand les émotions l’emportent, le travail d’une thérapie à épisodes est balayé. Elle fait d’ailleurs et contre son gré, un séjour en hôpital psychiatrique un an avant sa mort.

Le contraste entre le mythe, toujours intact aujourd’hui et la détresse, la solitude de cette femme mangée par sa célébrité, est montré dans cet ouvrage, Fragments, publié en français par les éditions du Seuil. Des photos, des textes écrits à la main ou tapés à la machine, des schémas de construction par paragraphes, racontent cette vie sans chercher à construire une biographie classique.

Dans son testament, Marilyn Monroe avait demandé que ses affaires personnelles soient remises à Lee Strasberg, son professeur d’art dramatique durant plusieurs années. A la disparition de ce dernier, sa femme reprend l’héritage. 40 ans plus tard, Anna Strasberg décide qu’il est temps de publier ces poèmes, écrits intimes et lettres de l’actrice.

L’occasion, pour le lecteur, d’apprendre aussi que Marilyn Monroe s’intéressait à la cause des Noirs : elle a notamment donné un coup de pouce à Ella Fitzgerald en lui ouvrant, grâce à ses relations, des portes qui étaient encore fermées aux artistes noirs. Ce livre rappelle également que Marilyn n’est jamais venue en France mais que dans son réfrigérateur, il y avait toujours une bouteille de Dom Perignon, l’un des plus prestigieux champagnes français.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail