Brésil/France/Armement

Dénouement en vue sur l’affaire des Rafale ?

Le Rafale
Le Rafale Reuters

La France essaie depuis 10 ans de vendre au Brésil ces avions de chasse conçus par Dassault. Le président sortant, Lula, est plutôt favorable à la France, mais elle a des concurrents. Signe positif pour Paris, des Rafale de l’armée français participent à des manœuvres aériennes au Brésil.

Publicité

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro,

Croisière du Sud, ou Cruzex, dans le jargon militaire. Il s’agit de l’exercice de guerre aérienne le plus important mené en Amérique du Sud. Il se déroule en ce moment, au nord du Brésil.

4 Rafales français se mesurent à leurs concurrents brésiliens, argentins, chiliens, mais aussi et surtout américains.

L’occasion pour les pilotes français de démontrer les qualités de leur avion de chasse et de prouver aux militaires brésiliens que le Rafale surpasse bien ses concurrents américains et suédois, le F-18 de Boeing et le Gripen NG, du constructeur Saab.

En jeu, un contrat à 7 milliards de dollars. Le Brésil veut moderniser sa flotte et acheter 36 nouveaux avions de chasse.

Le président sortant, Lula, semble avoir une préférence pour la proposition française, d’autant plus qu’elle est assortie de transferts de technologie. Mais les militaires brésiliens restent réticents.

Les présidents Sarkozy et Lula doivent s’entretenir à ce sujet cette semaine en marge du G20 en  Corée. Le président brésilien veut mettre un terme au suspens avant de passer la main à sa dauphine,  Dilma Roussef, qui entrera en fonction le 1er janvier prochain.

Les manoeuvres aériennes ont commencé le 26 octobre et se terminent le 19 novembre prochain.L'exercice est donc en cours. Mais les avions français ont commencé à y participer depuis ce mardi.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail