Haïti

Epidémie de choléra en Haïti : les autorités organisent un débat national

Une Haïtienne et son enfant victime de l'épidémie du choléra.
Une Haïtienne et son enfant victime de l'épidémie du choléra. REUTERS/St-Felix Evens

L'épidémie de choléra qui sévit depuis la mi-octobre en Haïti continue à prendre de l'ampleur, le dernier bilan fait état de 917 décès et plus de 14 000 personnes hospitalisées. Face à l’aggravation de la situation et pour pallier au manque d’éducation et d’information, le gouvernement a organisé le 14 novembre, une journée de débat et discussion : un événement retransmis en direct sur toutes les radios et chaînes de télévision du pays.

Publicité

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Nigel Fisher, coordonnateur des affaires humanitaires des Nations unies en Haïti

Le gouvernement ne veut rien cacher du danger du choléra : information, éducation et opération de vérité pour les ministres et ONG. Et René Préval, lui-même, n'a pas mâché ses mots.

Pour le président de la République, l'Etat a sa part de responsabilité dans la propagation de l'épidémie : « Aujourd'hui, le pays n'a aucune hygiène. Il n'y a pas une eau qui ne soit pas polluée. Le réseau n'est pas fiable. Quelle que soit l'eau que vous buvez, il faut la traiter parce que l'Etat ne peut garantir sa fiabilité.

Nous connaissons une crise sérieuse. Je ne veux pas défendre ma tête contre l'Etat mais l'Etat n'a pas fait son travail. Ce n'est pas de votre faute, ce n'est pas de la mienne. Nous sommes dans une situation telle que nous recommandons à tout le monde de ne boire aucune eau, sans la traiter préalablement ».

L'Etat s’étant montré incapable depuis des années de fournir des services à sa population, le président a reconnu que moins de 40% des Haïtiens sont connectés aux conduites de distribution d'eau. Une eau, qui reste impropre à la consommation. Quant à s'attaquer rapidement à la résolution de ce problème, René Préval a indiqué en souriant qu'il ferait part de la situation au prochain président qui prendra son poste le 7 février.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail