haiti

Haïti : le choléra fait aussi des victimes en prison

Des Haïtiens, victimes du choléra, sont traités ici dans un hopital géré par Médecins Sans Frontières à Port-au-Prince, le 15 novembre 2010.
Des Haïtiens, victimes du choléra, sont traités ici dans un hopital géré par Médecins Sans Frontières à Port-au-Prince, le 15 novembre 2010. REUTERS/St-Felix Evens

Le choléra se propage en Haïti. Un mois après l'apparition de la maladie dans le centre du pays, plus de 900 personnes sont décédées et ce sont désormais six départements sur dix dans le pays qui font face à l'épidémie. Les cas se multiplient dans la capitale Port au prince, surtout dans le bidonville de Cité Soleil. Aussi, l'inquiétude s'accentue car des décès ont été enregistrés dans la prison de la ville.

Publicité

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

L'administration pénitentiaire vient de confirmer la mort de trois détenus de Port au Prince, décédés dans le week-end des suites de diarrhées aiguës.

Les analyses sont encore en cours mais les symptômes et la fulgurance des décès semblent indiquer qu'il s'agit bien de cas de choléra. Pour l'heure, sept détenus sont malades, quatre d'entre eux, dans un état de déshydratation sévère, ont été transférés à l'hôpital de Port-au-Prince.

La promiscuité, vecteur de propagation de l'épidémie

Dans la plus grande prison du pays, les conditions de détention ont toujours été catastrophiques, régulièrement dénoncées par les experts indépendants des droits de l'homme, et elles se sont empirées après le séisme du 12 janvier : une partie des bâtiments étant détruits, les prisonniers sont désormais regroupés dans les deux quartiers intacts.

Le directeur de l'administration pénitentiaire, Jean Roland Célestin, s'inquiète aujourd'hui car il sait que la promiscuité est un vecteur de propagation de l'épidémie. Aussi, il a expliqué que la prison n'ayant pas honoré une dette auprès d'une compagnie privée, le ramassage des ordures s'y opère désormais au ralenti.

Tout ceci laisse indiquer que le nombre de cas de choléra risque d'augmenter rapidement au Pénitencier national, où plus de 1 500 détenus sont actuellement incarcérés.


Violentes manifestations à Cap-Haïtien

Lundi, des manifestations importantes ont éclaté au Cap Haïtien, dans le nord d'Haïti. La deuxième ville du pays a été bloquée par les défilés. Alors que l'épidémie de choléra fait des dizaines de morts dans la région, la population a le sentiment d'être laissée à l'abandon et a connu un accès de fébrilité après la propagation d'une rumeur selon laquelle les soldats de l'ONU auraient introduit le choléra dans le pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail