Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Le cercueil de Lee Oswald vendu aux enchères pour 87000 dollars

Le cercueil de Lee Harvey Oswald exposé à la maison de vente aux enchères Nate D. Sanders, à Brentwood, en Californie, le 14 décembre 2010.
Le cercueil de Lee Harvey Oswald exposé à la maison de vente aux enchères Nate D. Sanders, à Brentwood, en Californie, le 14 décembre 2010.
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C’était une vente aux enchères un peu particulière qui avait lieu, ce vendredi 17 décembre 2010, en Californie, aux Etats-Unis. En effet, c’est un cercueil qui était proposé au plus offrant mais pas n’importe lequel : celui de Lee Harvey Oswald, l’assassin du président américain John Kennedy. C’est la première fois que ce cercueil était mis sur le marché et il a remporté le succès escompté pour la somme de 87 468 dollars, grâce à un acheteur qui a préféré gardé l’anonymat

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

C’est certainement le cercueil d’occasion le plus cher du monde : 87 469 dollars avec les taxes pour un simple coffre en bois de pin rongé par l’humidité après 18 ans passés sous terre. Mais ce qui fait sa valeur, c’est celui qui y a reposé : Lee Harvey Oswald, l’assassin présumé du président Kennedy.

A la demande de son épouse Marina, le corps avait été exhumé en 1981 pour faire taire la rumeur selon laquelle ce n’était pas Oswald qui avait été inhumé, mais un agent russe lui ressemblant. Les tests ADN ont prouvé que c’était bien Oswald qui était dans la tombe et sa dépouille a été enterrée une nouvelle fois au cimetière de Fort Worth au Texas, mais dans un nouveau cercueil.

C’est l’entreprise de pompes funèbres ayant procédé à la ré-inhumation qui a mis aux enchères le premier cercueil en fort mauvais état. Mis à prix au départ pour 30 000 dollars, les enchères sont rapidement montées atteignant les 87 000 dollars.

L’acquéreur est un particulier qui a tenu à conserver l’anonymat. Si certains aiment montrer à leurs invités leurs toiles de maitre, ou leurs objets précieux, le nouveau propriétaire remportera certainement un vif succès quand il exhibera dans son salon le cercueil de Lee Harvey Oswald. A contempler avec une bière à la main !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.