Accéder au contenu principal
Haïti

Election présidentielle en Haïti : l'OEA appelle au retrait du candidat du pouvoir

Les candidats à la présidentielle en Haïti, Michel Martelly (G) et Mirlande Manigat (D) à Port-au-Prince le 13 janvier 2011.
Les candidats à la présidentielle en Haïti, Michel Martelly (G) et Mirlande Manigat (D) à Port-au-Prince le 13 janvier 2011. Eduardo Munoz/ Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En raison de fraudes avérées, la mission de l’OEA, l’Organisation des Etats d’Amérique, chargée du recomptage des voix du scrutin présidentiel en Haïti du 28 novembre, préconise le retrait du second tour de Jude célestin, le candidat du pouvoir. Dans son rapport remis jeudi 13 janvier 2011 à René Préval, le président sortant, les experts de l’OEA recommandent son remplacement par le candidat arrivé troisième, Michel Martelly.

Publicité

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

La mission de l’Organisation des Etats d’Amérique recommande la tenue d’un second tour avec Mirlande Manigat et Michel Martelly. Ce dernier se déclare satisfait car pour lui, cela reflète l’opinion et les envies de la population haïtienne. Le chanteur populaire attend désormais que les autorités publient définitivement les résultats. Car seul le Conseil électoral provisoire (CEP) est habilité à fournir le verdict du scrutin du 28 novembre :

« On est prêt à commencer à travailler alors, que le CEP et Monsieur Préval laissent avancer la procédure. Les résultats ne peuvent pas dépendre de monsieur Préval. On parle d’élection, on ne parle pas de nomination, on ne parle pas de sélection. Le peuple a voté. Il a choisi, et c’est pour ça que tout le monde accepte un résultat Manigat et Martelly, parce que ça reflète la volonté de la population... On ne vient pas pour diviser. On prône l’inclusion et on prône surtout, la réussite, les résultats ».

Michèle Martelly ne doute pas de sa victoire à la présidence. Mais son discours est désormais plus conciliant. Rassembleur, il se dit prêt à travailler avec sa concurrente Mirlande Manigat, et même avec l’actuel président René Préval et son poulain, Jude Célestin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.