Cuba / Etats-Unis

Les Etats-Unis demandent la libération d’Alan Gross condamné par Cuba à 15 ans de prison

Alan Gross (g) et sa famille, à Washington. Photo non datée.
Alan Gross (g) et sa famille, à Washington. Photo non datée. Reuters

Un tribunal cubain a condamné samedi 12 mars 2011 à 15 années de prison, pour activités subversives, un ressortissant nord-américain, Alan Gross. Les Etats-Unis ont immédiatement protesté et demandé la libération du détenu.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

«La sentence, a déclaré Tommy Vietor, du conseil national de Sécurité de la Maison Blanche, n’est qu’une autre injustice ajoutée à l’épreuve d’Allan Gross. Nous demandons sa libération immédiate pour qu’il puisse retourner auprès des siens

L’avocat américain de Gross a déclaré que la famille était accablée par la sévérité de la peine. Sa femme et sa mère souffrent d’un cancer et lui même a perdu plus de 40 kilos en prison. Il avait été arrêté à la Havane en décembre 2009 pour avoir apporté des téléphones satellitaires donnés par l’Agence américaine pour le développement international, dans le cadre d’un programme destiné à promouvoir la démocratie. Les téléphones devaient aller à la communauté juive de Cuba, ce qu’elle conteste.

Fidel et Raoul Castro avaient utilisé l’incident pour accuser les Etats-Unis de vouloir renverser le régime. Désormais jugé et condamné, Allan Gross peut faire appel. Il sera peut-être libéré pour des raisons humanitaires, voire faire l'objet d'un échange contre un assouplissement des sanctions américaines contre Cuba.

Barack Obama avait déjà autorisé la reprise des voyages d’Américains à Cuba pour des raisons éducatives ou artistiques, mais après l’arrestation d’Alan Gross, tout effort de rapprochement avait cessé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail