Cuba

A Cuba, les deux derniers détenus du «Printemps noir» sont libres

Felix Navarro Rodriguez en compagnie de sa famille, un des derniers prisonniers politiques libérés à Cuba, le 23 mars 2011
Felix Navarro Rodriguez en compagnie de sa famille, un des derniers prisonniers politiques libérés à Cuba, le 23 mars 2011 marcmasfer.com
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les deux derniers dissidents du «Printemps noir» cubain ont été libérés mercredi 23 mars 21011. Ils étaient en prison depuis 2003. Le régime cubain a donc mis fin à un processus de libérations de prisonniers politiques entamé il y a neuf mois. 

Publicité

José Ferrer et Felix Navarro sont libres. Les deux hommes étaient prison depuis 2003, depuis le « Printemps noir » cubain, où un groupe de 75 dissidents avait été arrêtés, et condamnés de façon très expéditive à des peines allant de 6 à 28 années d'emprisonnement.

A l'époque, cette vague de répression du régime castriste avait soulevé l'indignation un peu partout dans le monde, et l'Union européenne par exemple avait pris ses distances avec la Havane. Puis rien ne s'était vraiment passé jusqu'au décès l'année dernière d'Orlando Zapata. Cet opposant est mort en prison alors qu'il avait entamé une grève de la faim.

Processus de médiation inédit

Pour calmer les esprits, les autorités décident de libérer, pour raison de santé, certains opposant du groupe des 75. Statu quo en revanche pour 52 autres détenus qui restent derrière les barreaux. L'Eglise catholique cubaine engage alors avec le régime un processus de médiation inédit et obtient un accord. La libération du reste des prisonniers en échange d'un exil vers l'Espagne ou les Etats Unis.

Certains opposant ont refusé de quitter leur pays, leur élargissement a donc pris plus de temps. Aujourd'hui, tous les dissident du printemps noir sont libres.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail