Accéder au contenu principal
Etats-Unis / G20 / Economie

Le G20 Finances se penche sur la création d’emplois et la lutte contre la faim

Le sécrétaire américain au Trésor Timothy Geithner (G) avec le président du FMI, Dominique Strauss-Khan (D) et la ministre française de l'Economie Christine Lagarde à Washington, le 14 avril 2011.
Le sécrétaire américain au Trésor Timothy Geithner (G) avec le président du FMI, Dominique Strauss-Khan (D) et la ministre française de l'Economie Christine Lagarde à Washington, le 14 avril 2011. REUTERS/Mike Theiler
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Réunion du G20 Finances, ce vendredi 15 avril 2011 à Washington aux Etats-Unis. Les ministres de l'Economie des principaux pays riches et émergents se retrouvent en marge des assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale. Les institutions internationales ont appelé le G20 à se concentrer sur deux questions urgentes : la création d'emplois et la lutte contre la faim dans le monde. Et dès ce jeudi, les réunions se sont enchaînées pour préparer cette rencontre.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Un G8 élargi aux pays du Moyen-Orient en début d'après-midi, un G7 avec les gouverneurs des banques centrales en fin de journée, puis un dîner de travail du G20, l'emploi du temps a en effet été chargé, ce jeudi, pour les ministres des Finances qui sont actuellement réunis à Washington.

Avec cette demande formulée un peu plus tôt dans la journée par les patrons de la Banque mondiale et du FMI dans leur conférence d'ouverture des assemblées de printemps, Robert Zoelick et Dominique Strauss-Kahn ont plaidé respectivement pour une meilleure maîtrise des prix de l'alimentation et pour un renfort de la lutte contre le chômage. Deux thèmes sur lesquels il appartient donc maintenant au G20 d'apporter des réponses.

Les ministres des Finances se retrouveront aux alentours de 14h TU. Et c'est peut-être sur les prix des matières premières que l'on pourrait voir éclore les propositions les plus abouties. La France, qui préside le G20 cette année, en a fait l'une de ses grandes priorités. Il s'agit de combattre la spéculation et la trop grande volatilité des marchés agricoles. Les négociations sont en cours.

La possible candidature du président du FMI à la présidentielle 2012 fait jaser la presse française

Jusqu'ici, l'actuel patron du FMI ne s'est pas prononcé sur sa décision. Dominique Strauss-Kahn refuse même d'aborder le sujet lorsque la question lui est directement posée. Et la presse française l'interroge à chacune de ses apparitions en public. L'assemblée de printemps du Fonds monétaire international, qui se tient actuellement à Washington n'a pas échappé à la règle.

C'est presque devenu un gag, lors des conférences de presse du FMI, les journalistes du monde entier attendent la question de la presse française. Celle qui n'a rien à voir avec le Fonds monétaire international.

« Est-ce que vous vous imaginez présider là, les dernières réunions de saison ? Demande un journaliste français. Est-ce que l’on peut imaginer qu’il y aura un autre président du FMI pour les réunions d’automne ? ».

« Comme chacun ici l'a compris, votre question est hors-sujet », rétorque Dominique Strauss-Kahn. Une réponse en anglais à une question posée en français. Le secrétaire général du FMI n'est décidément pas prêt à dévoiler ses ambitions hexagonales.

Deux étages plus haut, quelques instants plus tard, Christine Lagarde répond aux journalistes sur le G20 Finances que la France préside ce vendredi. Et lorsqu'on demande à la ministre française de l'Economie ce qu'elle pense de la candidature de Dominique Strauss-Kahn.

« Quand on a été nommé ou élu pour faire un job, déclare Christine Lagarde, on va jusqu’au bout. Je trouve qu’il fait un très bon job à la tête du FMI pourquoi il s’en irait ? ».

On ne sait toujours pas ce que va faire Dominique Strauss-Kahn. Mais sa candidature ne ferait visiblement pas plaisir à tout le monde.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.