Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Obama / Facebook

Une question pour Barack Obama ? Yes you can, sur Facebook

Vous pouvez aussi poser votre question à Barack Obama sur le site de la Maison Blanche
Vous pouvez aussi poser votre question à Barack Obama sur le site de la Maison Blanche DR

Adepte des réseaux sociaux, le président des Etats-Unis va profiter d’une visite au siège de Facebook en Californie ce mercredi 20 avril pour engager la conversation sur ce site internet. Il répondra en direct aux questions des fans de sa page officielle et à tous ceux qui souhaitent l’interroger sur son programme.

Publicité

Poser une question au président des Etats-Unis, oui vous le pouvez par l’intermédiaire de Facebook (Yes we can ! fut le slogan de la campagne victorieuse de Barack Obama en 2008, ndlr). Le président des Etats-Unis, avec plus de 19 millions de fans sur sa page Facebook, va une nouvelle fois profiter de la force de frappe du réseau social fondé par Mark Zuckerberg. Comme il l’avait fait avec succès lors de sa première élection, Barack Obama continue de solliciter le réseau, cette fois-ci pour répondre aux questions des internautes et engager des échanges.

La séance de questions-réponses, retransmise sur internet à partir de 13h45 (20h45 heure française), se déroulera dans les locaux de Palo Alto près de San Francisco, en compagnie de Mark Zuckerberg. Elle se déroulera en live et en diffusion continue sur Facebook. Pour poser sa question à Barack Obama, il suffit d'être fan de la page officielle du président et de venir ensuite poser la question sur le mur de son profil. On peut également le faire par simple mail sur le site officiel de la Maison Blanche.

 

Le sujet de ce Town Hall Meeting (séance de discussion ouverte, sorte de démocratie participative à l’américaine, ndlr) : la stratégie pour maîtriser le déficit budgétaire et réduire la dette. Avec comme slogan « responsabilité partagée, sacrifices partagés », le président réclame ainsi de « petits sacrifices » aux contribuables les plus fortunés, tout en jurant qu'il ne veut pas « punir le succès ». Il a d'ailleurs cité Facebook comme un exemple d'innovation et d'esprit d'entreprise américains dans son discours sur l'état de l'Union fin janvier.

La campagne victorieuse de Barack Obama pour son élection en 2008 avait été marquée par son utilisation des outils internet, et des réseaux sociaux en particulier. Poursuivant dans cette veine anti-institutionnelle, le président des Etats-Unis a déjà annoncé sa candidature en 2012 notamment via Twitter et Facebook. Ce débat sur Facebook prolonge cette démarche du buzz appliqué au monde politique.

Barack Obama s’était beaucoup servi des réseaux sociaux et des blogs participatifs pour donner de l’élan à sa campagne présidentielle en 2008. Il n’est donc pas surprenant que sa page Facebook (1) soit, de très loin, la plus populaire du monde dans la catégorie « politiciens » avec 19 339 244 fans, chiffres arrêtés à la deuxième semaine d’avril 2011 et communiqués par le site Socialbakers, un portail de statistiques spécialisé.

En deuxième position, on trouve son épouse Michelle Obama dont la page totalise 4 387 506 admirateurs. La première dame est suivie, à la troisième place, par Sarah Palin, égérie du mouvement Tea Party et opposante la plus virulente à la politique de la Maison Blanche. Un peu plus bas dans la liste, l’actuel président des Philippines Benigno Aquino III arrive en quatrième position (1 907 429 fans) juste devant Manny Villa, son adversaire malheureux à l’élection présidentielle de juin 2010, cinquième avec 1 602 896 fans.

La page Nicolas Sarkozy à la 30e place

Sur les 3 103 pages de politiciens répertoriées, certaines sont anachroniques (Mustapha Kemal, Che Guevara etc.) et d’autres délibérément fantaisistes voire provocatrices. Parmi les pages des chefs d’Etat en exercice les plus populaires, on note néanmoins, celles de l’actuel président de Taïwan, Ma Ying-jeou (14e), du président nouvellement réélu du Nigeria Goodluck Jonathan (19e), la page du président français Nicolas Sarkozy arrivant à une honorable 30e place mondiale avec 415 143 fans.

Comme tout reste relatif, a fortiori dans le monde virtuel des réseaux sociaux, il convient de préciser que la page de Barack Obama n’arrive qu’en 33e position sur Facebook toutes catégories confondues, prise en tenaille entre celle du personnage de dessin animé Bob L’Eponge et celle du Dr House, de la série télévisée du même nom. C’est la page du jeu de poker Texas Hold’em qui tient pour le moment le haut du pavé avec plus de 40 millions de fans à travers la planète, un chiffre à méditer.

(1) une page officielle Facebook enregistre des « fans », qu’il ne faut confondre avec les « amis » répertoriés sur un profil Facebook, lequel est individuel et ne comporte pas les mêmes fonctionnalités qu’une page.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.