Etats-Unis

Obama encourage la reprise du dialogue israélo-palestinien

Le roi Abdallah de Jordanie en compagnie de Barack Obama à la Maison-Blanche le 17 mai 2011.
Le roi Abdallah de Jordanie en compagnie de Barack Obama à la Maison-Blanche le 17 mai 2011. REUTERS/Larry Downing

Premier visiteur de la semaine moyen-orientale de Barack Obama: le roi Abdallah de Jordanie qui, pour avoir évité de réprimer par la force la révolte dans son pays, a reçu l’accolade du président et la promesse d’une aide accrue.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

En recevant le roi Abdallah de Jordanie dans le bureau ovale, le président Obama a souligné l’importance de reprendre le dialogue israélo-palestinien.

« Nous pensons tous deux que malgré les nombreux changements, ou peut-être à cause des changements, il est plus important que jamais que les Israéliens et les Palestiniens trouvent le moyen de recommencer à négocier un processus de création de deux Etats qui vivraient côte à côte en paix et dans la sécurité ».

Il est peu probable, toutefois, que le président Obama suggère des idées nouvelles pour relancer le dialogue dans son discours de jeudi que la Maison-Blanche annonce plutôt comme un tour d’horizon de la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, après le printemps arabe.

Vendredi, Barack Obama recevra un Benyamin Netanyahou, guère porté au compromis après la tribune libre de Mahmoud Abbas qui écrit dans le New York Times qu’une reconnaissance internationale d’un Etat Palestinien favoriserait la paix en permettant une discussion d’égal à égal avec Israel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail