Etats-Unis / Justice

DSK, ses juges, ses avocats, sa femme, son accusatrice

Des journalistes rassemblés devant le Bristol Plaza où doit résider Dominique Strauss-Kahn.
Des journalistes rassemblés devant le Bristol Plaza où doit résider Dominique Strauss-Kahn. REUTERS/Mike Segar

En pleine tourmente, Dominique Strauss-Kahn, en véritable puissant de ce monde, a su s’entourer en quelques jours d’un bouclier qu’il espère infranchissable. Deux avocats américains de renom assurent sa défense dans les prétoires, Maîtres Brafman et Taylor. Mais à l’extérieur, sa femme, Anne Sinclair, constitue sûrement son dispositif de défense le plus performant usant sans compter de ses réseaux, de sa notoriété et de son argent. Ensemble ils devront affronter le témoignage d’une jeune femme de chambre désargentée, la victime présumée de viol, la pugnacité de son avocat Jeffrey Shapiro, spécialiste des litiges médicaux et surtout le procureur Cyrus Vance Jr, bien déterminé à aboutir dans cette affaire d’importance.

Publicité

 Le procureur de Manhattan, l’homme qui accuse DSK

Elu procureur du New York County (Manhattan) en 2009, sous l’étiquette démocrate, Cyrus Vance Jr s’est taillé, dans sa carrière d’avocat, une solide réputation de défenseur du droit des femmes. Fils de l’ancien secrétaire d’Etat de Jimmy Carter dont il porte le même nom, « Cy », comme on le nomme familièrement, joue avec le cas DSK son avenir politique. Comme le veut la juridiction américaine, tous les procureurs sont soumis au suffrage universel et à ce titre les candidats procureurs mènent une vraie campagne électorale.

L’« affaire » Dominique Strauss-Kahn représente donc pour Cyrus Vance l’occasion de figurer dans le cercle étroit des grands procureurs. Pour y parvenir, l’ultra-médiatisation constitue la condition sine qua non comme l’ont démontré de célèbres précédents : Kenneth Starr dans le « Monicagate » de Bill Clinton, Marcia Clark pour O.J. Simpson ou Tom Sneddon dans le procès de Michael Jackson. Gagnant ou perdant, dans ces affaires le procureur est assuré de devenir une vedette.

Si procès il y a, dans le cas où DSK maintient sa décision de plaider non coupable, Cyrus Vance a environ six mois pour avancer ses arguments et les preuves de la culpabilité de l’inculpé. Ensuite, s’engagera le bras de fer sans concession entre le parquet, le juge et les avocats.

Des avocats à la mesure de la puissance de DSK   

D’abord, Maître Benjamin Brafman, estampillé l’« avocat des causes perdues »… Son morceau de bravoure : avoir défendu Michael Jackson et surtout avoir arraché, en 1999, l’acquittement du rappeur P. Diddy. Ce dernier, poursuivi pour « possession illégale d’armes », avait pourtant été vu par une centaine de personnes en train de tirer des coups de feu dans une boîte de nuit.

Son confrère William Taylor, considéré lui aussi parmi les meilleurs pénalistes américains, connaît bien Dominique Strauss-Kahn : c’est lui qui l’avait déjà conseillé lors de l’épisode Piroska Nagy, sa subordonnée au FMI, devenue sa maîtresse.

Anne Sinclair, épouse et soutien indéfectible de DSK
 

L'affaire DSK

Mariée à Dominique Strauss-Kahn depuis 1991, Anne Sinclair est la femme qui sera restée à ses côtés au milieu de toutes les tempêtes. A chaque fois que DSK trébuche, sa femme monte crânement en première ligne. On l’interroge sur la réputation de séducteur de son mari, Anne Sinclair ne bronche pas : « J’en suis plutôt fière », proclame-t-elle.

Mais aujourd’hui, on est bien loin de la simple gaudriole. Et les puissants réseaux du couple sont déjà mobilisés pour venir au secours de DSK. Elle qui soutient depuis dimanche « ne pas croire aux accusations portées contre son mari » ou qui lance « Nous nous aimons comme au premier jour » lors de  l’affaire Piroska Nagy, cultive l’image de la femme valeureuse qui peut tout pardonner. Héritière très fortunée, Anne Sinclair dispose également de la puissance de l’argent qu’elle a toujours mis, sans compter, à la disposition des ambitions de son mari.

Maître Jeffrey Shapiro, le défenseur de Nafissatou Diallo

Au milieu de toutes ces « pointures », Maître Jeffrey Shapiro peut sembler d’une moindre envergure. Avocat spécialisé des litiges médicaux et des accidents du travail, Maître Shapiro dit avoir accepté la cause de Nafissatou Diallo sur les recommandations d’un ami familier de l’entourage de la jeune Guinéenne. « Je suis là pour la soutenir, la conseiller, lui expliquer la procédure et, plus tard, l'aider à commencer une nouvelle vie, c'est tout », a-t-il déclaré à la télévision américaine.

A propos de ses honoraires, Jeff Shapiro assure n’en toucher aucun ; aux Etats-Unis, l’avocat est rémunéré, s’il gagne, en prenant un pourcentage de ce que touche la victime. Quelque peu seule au milieu du maelström suscité par l’« affaire », Nafissatou Diallo aura bien besoin du soutien de Jeff Shapiro qui assure être avocat pour « défendre les plus faibles contre les abus des plus puissants ». Le cas DSK/Diallo sera pour lui l’occasion de le démontrer plus que jamais. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail