Brésil / Environnement

Brésil : Feu vert pour le barrage de Belo Monte

Le barrage de Monte Belo sera construit sur le rio Xingu, une rivière qui traverse les Etats du Mato Grosse et du Para.
Le barrage de Monte Belo sera construit sur le rio Xingu, une rivière qui traverse les Etats du Mato Grosse et du Para. FLIKR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Brésil, l’immense barrage de Belo Monte verra bien le jour. L'Ibama, l'Institut brésilien de l'environnement et des ressources naturelles, vient de donner son accord à la construction de l’ouvrage, le troisième plus grand barrage au monde. Une décision polémique, condamnée par les associations écologistes, qui intervient après une longue bataille judiciaire.

Publicité

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

La polémique que suscite le barrage de Belo Monte est à la hauteur de son coût : près de neuf milliards d’euros. Depuis des mois, les associations de protection de l’environnement et des indigènes qui vivent sur la zone prochainement inondée sont mobilisées.

L'Etat du Para, où sera construit le barrage de Belo Monte, avait même déposé une plainte il y a quelques mois après une autorisation partielle de l'Ibama, l'Institut brésilien de l'environnement et des ressources naturelles. Les autorités locales estimaient que certaines conditions préalables n’étaient pas été respectées : notamment la réhabilitation des zones dégradées par la retenue d’eau, sans compter les quelque 16 000 personnes qui seront expulsées, en majorité des indigènes.

Le procureur fédéral a donné finalement tort aux autorités locales. L’enjeu est de taille, puisque le barrage, installé sur le fleuve Xingu produira 10% de l'énergie électrique du Brésil. Le feu vert arrive au moment idéal pour le début des travaux. La saison sèche commence en juin et le barrage devrait donc voir le jour en 2015.

Battus, ses détracteurs pourtant ne s’avouent pas vaincus. L’Etat du Para dit étudier en ce moment toutes les solutions juridiques pour tenter, à nouveau, de bloquer la construction du barrage.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail