Brésil / France

Vol Rio-Paris : les corps des victimes en route pour la France

Pièce de l'aile de l'avion pêchée au large dans l'Atlantique, peu après le crash.
Pièce de l'aile de l'avion pêchée au large dans l'Atlantique, peu après le crash.
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La récupération au large du Brésil des corps des victimes du vol Rio-Paris est terminée. Depuis la découverte de l'épave au fond de l'Atlantique début mai, deux ans après la catastrophe, 104 corps considérés comme identifiables ont été remontés. Ces corps s'ajoutent aux 50 qui ont été retrouvés dans les jours qui ont suivi l'accident de l'Airbus qui a fait 228 victimes le 1er juin 2009. Au Brésil, les représentants des familles des victimes avaient depuis le début exigé que l'ensemble des corps soient récupérés. Ils sont donc déçus.

Publicité

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

Le navire Île de Sein fait ce moment route vers la France. Il transporte les corps des victimes du crash. Ceux qui sont identifiables du moins, après deux ans passés à quasiment 4.000 mètres sous la surface de l’eau. Les autres, 74 en tout, sont restés au fond de l’océan.

Nelson Faria Marinho, le président de l’Association des parents des victimes brésiliennes, ne peut cacher sa frustration : «Nous espérons tous pouvoir retrouver les corps de nos parents. Mais nous savons que 74 familles ne les récupéreront pas. La vie trouve une fin, grâce à un enterrement. Et je veux moi aussi retrouver mon fils. Mais pour l’instant personne ne sait qui, après l’identification des corps, seront les plus déçus».

Une fois les corps arrivés en France, ils seront identifiés, grâce à leur ADN, par comparaison avec des échantillons provenant des familles des victimes. Et pour les 74 victimes restées dans l’Atlantique, l’association brésilienne prévoit de créer un mémorial. «Il y aura des objets personnels de victimes, des récits, des photographies, pour que les familles qui n’auront pas pu récupérer le corps de leur proche, y trouvent un certain soulagement» explique Nelson Faria Marinho.

Les familles des victimes attendent également avec impatience le résultat de l’analyse des boîtes noires qui leur révèlera enfin les causes de l’accident.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail