Haïti

Washington se serait opposé à des mesures sociales en Haïti, selon des révélations de WikiLeaks

L'ex-président haïtien René Préval, le 28 juin 2010.
L'ex-président haïtien René Préval, le 28 juin 2010. REUTERS/Eduardo Munoz
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Près de 2 000 câbles diplomatiques sur Haïti ont été rendus publics par WikiLeaks. Ces informations classées, confidentiel et secret, viennent en majeure partie de l'ambassade américaine à Port-au-Prince. Elles couvrent une période allant de 2003 à 2010 et on y apprend que les Etats-Unis s'intéressaient de près à l'île. Parfois même jusqu'à influencer la politique intérieure en Haïti.

Publicité

C'est l'hebdomadaireHaïti Libertéqui a lu et analysé ces câbles diplomatiques. Dans son édition de cette semaine, on apprend que l'ambassade américaine était particulièrement active lors du mouvement sur les salaires de juin 2009.

A l'époque, le Parlement haïtien avait voté, à l'unanimité, une loi pour augmenter le salaire minimum. Une augmentation qu'avaient refusée les propriétaires d'usines américaines présentes sur l'île. Ce que relève WikiLeaks, c'est que les entreprises américaines ont été soutenues par l'ambassade américaine de Port-au-Prince. La représentation américaine aurait fait pression sur le président de l'époque, René Préval, pour qu'il intervienne.

Autre révélation : l'ambassade a aussi facilité des rencontres entre les industriels et l'ancien président ainsi que des membres du Parlement. Les propriétaires des ateliers avaient réussi à repousser d'un an cette augmentation avant de finalement y consentir.

L'attaché de presse de l'ambassade américaine en Haïti a indiqué ne pas vouloir commenter ces informations, affirmant simplement que « le gouvernement américain travaille à aider la création d'emplois et à soutenir la croissance en Haïti ».

Toujours dans le pays, le bilan s'est alourdit après les intempéries de ces derniers jours : 28 victimes dont 22 dans les communes de la capitale, Port-au-Prince, 6 personnes sont toujours portées disparues, et 600 maisons ont été détruites.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail