Accéder au contenu principal
ETATS-UNIS / PAKISTAN

Les Etats-Unis réduisent d’un tiers leur aide militaire au Pakistan

Des soldats accrochés à un camion-citerne, sur la route de Tora Warai, à Karram, au Pakistan, à la frontière avec l'Afghanistan, le 9 juillet 2011.
Des soldats accrochés à un camion-citerne, sur la route de Tora Warai, à Karram, au Pakistan, à la frontière avec l'Afghanistan, le 9 juillet 2011. REUTERS/Khuram Parvez
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Les Etats-Unis ont décidé de suspendre une partie de leur aide militaire au Pakistan. Cela représente 800 millions de dollars, sous forme d'argent liquide et de matériel de guerre. C'est le New York Times qui a révélé l'information ce week-end. Une information confirmée à Washington le dimanche 10 juillet 2011. La décision américaine pourrait avoir de lourdes conséquences pour le Pakistan.

Publicité

Avec notre correspondant à Islamabad, Emmanuel Derville

L'information est un véritable coup dur pour le Pakistan. L'Etat  traîne déjà 90 milliards d'euros de dette, soit 80% de son PIB. Il a besoin de l'aide financière américaine pour combler son déficit budgétaire. Les économistes doutent qu'il parviendra à le réduire à 3% comme le demande le FMI, d'autant que la croissance économique pour l'an prochain ne devrait pas dépasser 2,5%.

En décidant de suspendre 800 millions de dollars d'aide militaire, les Etats-Unis font pression sur Islamabad. Washington veut que l'armée lutte davantage contre les talibans afghans et contre les groupes terroristes islamiques.

La mesure risque de renforcer l'anti-américanisme déjà très virulent chez certains militaires. Ces derniers mois, plusieurs officiers ont d'ailleurs été arrêtés pour leurs liens avec al-Qaïda ou avec des organisations islamistes.

Samedi, le secrétaire américain à la Défense, Léon Panetta, en visite à Kaboul a déclaré qu'il comptait sur le Pakistan pour cibler Ayman al-Zawahiri, le nouveau chef d'al-Qaïda. Mais si le bras de fer se prolonge, la coopération anti-terroriste sera de plus en plus difficile.

Le mécontentement de Washington

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Avec cette annonce, l’administration américaine veut manifester son mécontentement à l’égard d’un allié dont elle met en doute la fiabilité. Depuis le raid d’Abbottabad, les relations se sont détériorées : le Pakistan a renvoyé une centaine d’instructeurs américains qui formaient les forces paramilitaires devant combattre les insurgés dans les zones tribales.

Sur ABC, le secrétaire général de la Maison Blanche, William Daley, qualifiant les relations de compliquées mais tout en reconnaissant que le Pakistan avait été un allié important dans la lutte contre le terrorisme, a expliqué les raisons de la décision américaine : « Pour le moment, ils ont pris certaines mesures qui nous ont donné des raisons d’effectuer une pause dans le versement d’une partie de l’aide que nous fournissons à l’armée et nous essayons de régler ces difficultés ».

L’assistance sera restaurée si les forces pakistanaises se montrent un peu plus coopératives dans la lutte contre les extrémistes islamistes. Est-il de bonne politique d’humilier le Pakistan, demande toutefois le journal en ligne Politico ? Car comme le rappelle le New York Times, les Etats-Unis ne peuvent rompre avec un pays dont ils ont besoin pour transporter leurs approvisionnements en Afghanistan et dont ils veulent aussi surveiller les activités nucléaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.