Accéder au contenu principal
Russie / Etats-Unis

Affaire Magnitski : Moscou rouvre l'enquête pour fraude fiscale

Sergueï Magnitski, juriste pour le fonds d'investissement Hermitage Capital, laissé sans soins  en prison.
Sergueï Magnitski, juriste pour le fonds d'investissement Hermitage Capital, laissé sans soins en prison. AFP/Hermitage Capital
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Nouveau rebondissement dans l'affaire Magnitski, qui empoisonne les relations entre la Russie et les États-Unis et illustre les mécanismes de la corruption dans les plus hautes sphères du pouvoir à Moscou. Le ministère russe de l'Intérieur a annoncé la réouverture de l'enquête pour fraude fiscale, qui vise le juriste Sergueï Magnitski, décédé en prison en 2009 dans des conditions troubles.

Publicité

Pourquoi rouvrir cette enquête pour fraude fiscale, à l'encontre de Serghei Magnitski, 20 mois après son décès en prison ? Le ministère russe de l'Intérieur ne l'a pas expliqué. Il promet de détails pour plus tard... Ce qu'on sait maintenant, par contre, c'est que des responsables politiques et économiques de haut niveau, avaient tout intérêt, à Moscou, à faire taire le juriste qui travaillait pour un fonds d'investissements occidental.

Le pretexte de la fraude fiscale ?

En effet, Serghei Magnitski a été arrêté en 2008, sous l'accusation de fraude fiscale, après avoir dénoncé, lui-même, une vaste machination financière d'au moins 130 millions d'euros. Elle aurait été mise en place, selon lui, par des responsables de la police et du fisc au détriment du fonds d'investissement Hermitage Capital et aussi de l'Etat russe. Magnitski est mort en prison, à l'âge de 37 ans, suite à des mauvais traitements et faute de soins et de médicaments.

Il n'est pas à exclure que c'est justement pour cacher l'implication de certains responsables russes dans cette affaire ténébreuse, que les autorités de Moscou rouvrent l'enquête pour fraude fiscale. Et, la Russie s'apprête à prendre le même type de mesures que celles annoncées par les Etats-Unis contre les citoyens russes soupçonnés d'être impliquées dans la mort de Magnitski.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.