Accéder au contenu principal
Japon / Economie

Pour les Japonais, l'Amérique reste attractive

L'entrée du ministère des Finances japonais. Tokyo, le 4 août 2011.
L'entrée du ministère des Finances japonais. Tokyo, le 4 août 2011. REUTERS/Yuriko Nakao(JAPAN)
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Alors que la Chine tape du poing sur la table après l'abaissement de la note souveraine sur la dette américaine par l'agence de notation Standard & Poor's, le Japon a pour sa part réagi avec plus sérénité. Tokyo déclare n'être pas prêt pour l'instant à changer sa stratégie d'achat envers les bons du Trésor américains.

Publicité

De notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

« Les bons du Trésor américains restent attractifs », dit un haut fonctionnaire du ministère des Finances à Tokyo. « L’abaissement de la note américaine par Standard & Poor's ne va pas changer notre stratégie d’achat ».

Le Japon et la Chine détiennent à eux seuls plus de 2 000 milliards de dollars de bons du Trésor. Ce sont les deux pays au monde qui financent le plus la dette américaine. Sur les douze derniers mois, les investisseurs japonais sont redevenus les premiers acheteurs de bons du Trésor américains.

Ils ont assuré 60% de la demande asiatique sur un an. Certains experts pensaient que le Japon vendrait une bonne partie de ces bons pour financer la reconstruction de ses régions dévastées par le séisme et le tsunami géant du 11 mars. Ce qui ne s’est pas produit. Même si la dette japonaise monte à plus de 200 % du PIB du pays et représente plus du double de celle des Etats-Unis, le Japon dispose encore d’assez d’épargne pour la financer seul.

Pour résumer, le Japon s’inquiète davantage aujourd’hui de la crise de la dette en Europe que de l’endettement de son allié et protecteur américain.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.