Accéder au contenu principal
GUATEMALA / JUSTICE

Guatemala : la candidature à la présidentielle de l'ex-épouse du président définitivement rejetée

la Cour constitutionnelle du Guatemala a définitivement rejeté lundi 8 août 2011 la candidature à la présidentielle de l'ex-Première dame guatémaltèque.
la Cour constitutionnelle du Guatemala a définitivement rejeté lundi 8 août 2011 la candidature à la présidentielle de l'ex-Première dame guatémaltèque. Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La candidature à la présidentielle de l'ex-épouse du président guatémaltèque Alvaro Colom a été rejetée par la Cour constitutionnelle lundi 8 août 2011 au soir. La Constitution du pays interdit aux parents au premier degré d'un président de se présenter mais, de son propre aveu, Sandra Torres n'avait divorcé que pour pouvoir succéder à Alvaro Colom. C'est donc la fin d'un épisode politico-judiciaire qui a fait couler beaucoup d'encre.

Publicité

Depuis l'annonce de la candidature à la présidentielle, le 8 mars 2011, de Sandra Torres, ex-épouse de l'actuel président du Guatemala Alvaro Colom, toutes les voies de recours ont été épuisées. Il y a eu deux refus du tribunal suprême électoral, un rejet de la Cour suprême de justice et enfin, cette décision, sans appel possible, de la Cour constitutionnelle.

La manœuvre a échoué : cette décision de divorcer pour succéder à son ex-mari, lui-même dans l'impossibilité constitutionnelle de se représenter, était bien une « fraude déguisée ». L'influente Sandra Torres affirme qu'elle n'agit que par « amour pour le peuple. » Une tentative d'intrigue familiale qui n'aura pas eu raison du pouvoir judiciaire guatémaltèque.

Les dommages sont considérables. Cette légèreté va valoir sa candidature au Parti social-démocrate. Le parti du président sortant semble avoir tout misé sur cette stratégie et n'a apparemment pas de « plan B ». Il pourra toujours se prévaloir du statut de martyr. Il est en effet trop tard pour qu'il dépose une nouvelle tête d'affiche pour le scrutin du 11 septembre prochain car les délais sont dépassés.

C'est donc un nouveau boulevard qui s'ouvre pour le favori, candidat du Parti des patriotes (PP), le général en retraite Otto Perez.

A consulter :

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.