ARGENTINE

Argentine : le souvenir de la disparition d’un témoin clé de la dictature

En Argentine, les mères de la place de Mai manifestent pour la mémoire des disparus de la dictature, entre 1976 et 1983
En Argentine, les mères de la place de Mai manifestent pour la mémoire des disparus de la dictature, entre 1976 et 1983 (Photo: AFP)
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Argentine, d’importantes manifestations ont eu lieu ce dimanche pour marquer le cinquième anniversaire de la disparition de Jorge Julio López. Témoin clé dans le premier procès d’anciens responsables de la dictature qui s’est ouvert après l’annulation des lois d’amnistie des années 80, López est considéré comme le premier disparu de la démocratie argentine.

Publicité

Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

A Buenos Aires comme à la Plata, la ville où il a disparu, des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour dire qu’ils n’oubliaient pas Jorge Julio López. Témoin clé dans le procès de l’ancien commissaire Miguel Etchecolaz, López n’est jamais arrivé au tribunal où on l’attendait le 18 septembre 2006, pour les dernières plaidoiries. 

Grâce au témoignage de ce maçon qui avait été détenu sous la dictature, Etchecolaz a été condamné à perpétuité, au terme du premier procès de responsables de la répression qui s’est tenu après l’annulation des lois d’amnistie. On soupçonne que López, qui avait 77 ans quand il a disparu, a été enlevé par un groupe d’anciens militaires ou policiers liés à Etchecolaz. Et l’on soupçonne aussi les forces de sécurité d’avoir bâclé l’enquête sur sa disparition. 

Le cas de ce premier disparu de la démocratie a ému l’opinion. Il aura au moins servi pour que le gouvernement mette en place un programme de protection des témoins cités dans les procès liés aux violations des droits de l’homme des années 70. Depuis lors, des centaines de personnes, victimes de la dictature ou proches de disparus, ont témoigné dans des dizaines de procès où plus de cent anciens militaires ou policiers ont été condamnés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail