Accéder au contenu principal
Honduras

Le taux d'homicides a atteint un niveau record au Honduras

Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est le constat de plusieurs rapports et enquêtes, menées notamment par l'ONU. Ce pays d'Amérique centrale est bien plus violent que le Venezuela ou l'Afrique du Sud. Selon l'Observatoire de la violence publique hondurien, les chiffres sont supérieurs à ceux des pays en guerre comme l'Irak ou l'Afghanistan.

Publicité

Les statistiques font peur : cette année au Honduras, on a compté 80 meurtres pour 100 000 personnes. Le taux d'homicides par habitant a doublé en sept ans. Près de 20 000 assassinats ont été commis ces cinq dernières années ; des morts par armes à feu dans 77% des cas.

Pour un tiers des affaires, la police soupçonne des contrats passés sur la tête des victimes. Le Honduras est devenu l'un des principaux corridors latino-américains sur la route des trafiquants de drogues et d'êtres humains. Le pays n'échappe pas à l'agressivité des gangs, les « marras », et il a connu en 2009 des violences après le coup d'Etat qui a renversé le président Zelaya.

Depuis, la situation politique s'est stabilisée. Le nouveau chef de l'Etat, Porfirio Lobo, était d'ailleurs en septembre en visite officielle aux Etats-Unis. A Washington, il en a profité pour évaluer la politique de lutte contre la criminalité mise en place dans la ville au milieu des années 1990. Le président du Honduras veut s'inspirer de cette expérience et obtenir les mêmes résultats, c'est-à-dire diviser par cinq le nombre d'homicides commis chaque année dans son pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.