Accéder au contenu principal
Environnement / Economie

Thon rouge : important écart entre les quotas de pêche et les ventes

Thon rouge.
Thon rouge. Getty Images/Taesam Do
Texte par : RFI Suivre
3 mn

D'où vient le thon rouge que l’on retrouve sur les marchés ? La pêche au thon rouge en Méditerranée et en Atlantique-Nord est étroitement surveillée et quantifiée par l’organisme de gestion de la pêche, l’ICCAT (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique) et les captures ont effectivement baissé de deux tiers entre 2007 et 2010. Pourtant, un rapport du centre de recherche américain, le PEW Environment Group montre que le poids total des thons vendus sur le marché mondial en 2010 dépasse largement le poids pêché.

Publicité

En 2008, la quantité de thon de l’Atlantique commercialisée dans le monde dépassait le quota de l’ICCAT (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique) de 31%. En 2010, la quantité mise en vente s’élevait à 141% au dessus du quota. La pêche au thon étant sous surveillance, on ne peut pas attribuer cette différence uniquement à la pêche illégale.

« Nous avons un grand problème quant à la quantification réelle du thon qui est capturé à la senne, transféré dans des cages pour pouvoir être engraissé dans les fermes, explique Roberto Mielgo, l’auteur du rapport. Il est très difficile de pouvoir comptabiliser et le nombre et le poids du thon qui est capturé sous l’eau. Une ferme X dans un pays Y aura déclaré avoir transféré 500 tonnes et on se retrouve avec de l’ordre de 2 000 tonnes à la sortie. Bien évidemment, cet écart entre 500 et 2 000 ne peut pas être expliqué avec des taux d’engraissement qui quadrupleraient le poids du thon à la capture. Il s’agit donc bel et bien de sous déclarations à la capture, sous déclarations au transfert, mais sur déclaration aussi à la sortie ».

Le rapport de Pew International sera donc transmis à l’ICCAT pour tenter d’enrayer ce phénomène. Et il sera sûrement intéressant de comptabiliser les thons rouges vendus en 2011, alors que les 48 états membres de l'ICCAT ont fixé le quota de captures à 12 900 tonnes contre 13 500 en 2010.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.